Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 31 mars 2017

Selon le site d’information Contexte, le ministère de l’Ecologie réfléchit actuellement à un nouvel arrêté sur la réglementation thermique « élément par élément ». Il serait plus exigeant que celui publié le 25 mars 2017, critiqué par une partie de la profession pour son manque d’ambition.

EDF lance deux solutions pour recharger les véhicules en habitat collectif, éligibles aux subventions du programme Advenir (50% des coûts d’installation et de fourniture des points de charge, avec un plafond allant jusqu’à 1 660 € HT pour un usage collectif). Avec la 1ère, l’utilisateur pourra se recharger sur sa place de parking individuelle en charge normale, chaque point de charge étant équipé d’un système de mesure permettant la facturation individuelle des consommations. Avec la 2e solution, il accédera aux bornes de recharge sur des places de parking non nominatives.

L’association Think Smartgrids a signé deux conventions pour des projets de R&D. En vertu de la 1ère, elle formera 20 ingénieurs de l’électricien indonésien PLN en France sur les smart grids et les aidera à réaliser une étude de faisabilité sur les îles indonésiennes. En vertu de la seconde, l’association appuiera l’Université de technologie de Nanyang, à Singapour, pour son démonstrateur de micro-réseau électrique à énergies renouvelables.

Le Pôle Energie Ile-de-France a été créé, visant à mieux coordonner, au niveau régional, les actions des syndicats organisateurs du service public local de distribution de l’énergie, notamment dans le domaine de la transition énergétique.

Jeudi 30 mars 2017

Adwen finalise l‘installation (à terre) de sa turbine offshore prototype de 8 MW (AD 8-180) à Bremerhaven en Allemagne. Elle est dotée d’un rotor record de 180 mètres fabriqué par LM Wind Power, repris par GE ; 186 exemplaires doivent être installés sur les futurs parcs de Saint-Brieuc (Iberdrola-RES) et au Tréport et Noirmoutier (Engie-EDPR).

Dans un avis publié aujourd’hui, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) demande que le contrôle des émissions sonores des éoliennes soit systématisé. Le rapport estime néanmoins qu’à ce jour les études ne mettent pas en évidence « d’effets sanitaires liés à l’exposition au bruit des éoliennes autres que la gêne liée au bruit audible ». Il incite à poursuivre les recherches.

Nouvelle autorisation pour le consortium Ailes Marines (Eole-Res, Iberdrola) et son futur parc éolien offshore de la baie de Saint-Brieuc, en Bretagne. Un arrêté publié aujourd’hui au Journal officiel déclare d’utilité publique les travaux nécessaires à la création d’une liaison électrique sous-marine et souterraine entre le poste de livraison « Baie de Saint-Brieuc » d’Ailes Marines et le poste RTE.

Mercredi 29 mars 2017

Akuo Energy Indonesie (AEI), filiale d’Akuo Energy a signé un contrat avec l’opérateur national PLN portant sur la réalisation d’études de faisabilité et de stabilité réseau pour l’implémentation de solutions hybrides (EnR + groupe électrogène) en Indonésie. Dans ce cadre, la capacité potentielle globale de réalisation du projet est de 500 MW, pour un investissement total estimé à 850 millions de dollars.

Veolia a signé un accord de partenariat avec la société britannique Carbon Clean Solutions Limited (CCSL) pour déployer à grande échelle sa technologie brevetée de séparation du dioxyde de carbone (CO2). La technologie de CCSL a été testée sur plus de 10 sites au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Allemagne, Inde, Norvège et aux Pays-Bas. Elle est actuellement opérationnelle dans une centrale à charbon, à Tuticorin, en Inde, devenue ainsi la première installation industrielle au monde à réutiliser l’intégralité de ses émissions de CO2 en les convertissant en soude, un composé chimique couramment utilisé pour la fabrication du verre.

Le président américain Donald Trump a signé le « décret sur l’indépendance énergétique » qui ordonne un réexamen de la mesure phare de son prédécesseur Barack Obama : le « Clean Power Plan », qui impose aux centrales thermiques des réductions de leurs émissions de COde 32 % d’ici 2030 par rapport à 2005.

Mardi 28 mars 2017

Lucibel, jeune pousse francilienne spécialiste de l’éclairage Led, lance une augmentation de capital de 3,86 M€, voire de 4,44 M€ si la clause d’extension est activée. Les 941 431 actions nouvelles sont émises à 4,10 € (-14,58% par rapport au cours de clôture d’hier). Le droit préférentiel de souscription est maintenu. Les fonds serviront à augmenter les investissements technologiques et éventuellement à financer une croissance externe.

Enertime veut procéder un emprunt obligataire en utilisant l’instrument financier baptisé ORDINANE. La société vise au moins 3 M€ et si possible 5 M€ par le biais de bons de souscription d’action pour financer son développement à court terme. Le fonds d’investissement YA II PN Ltd , de Yorkville Advisors, basé aux Iles Caïmans, a déjà apporté 750 000 €.

La Banque européenne d’investissement (BEI) va accorder un prêt de 115 M€ pour financer un grand projet éolien terrestre en Egypte, en association avec l’allemand KFW (72 M€), l’Agence française de développement (50 M€) et l’Autorité de l’énergie égyptienne. Le projet de 100 turbines et 200 MW est prévu dans le Golfe de Suez.

Lundi 27 mars 2017

Au moment où il commence à construire son usine de pales offshore à Cherbourg, GE signe un accord avec le développeur et exploitant China Three Gorges pour la livraison de trois éoliennes Haliade, héritées d’Alstom, à installer en Mer de Chine. C’est l’un des premiers projets offshore chinois.

Monaco a présenté la semaine dernière son Livre Blanc de la Transition énergétique. La Principauté vise une diminution de moitié des émissions de CO2 en 2030 par rapport à 1990 et la neutralité carbone en 2050. Ses principaux efforts porteront sur les transports propres, les économies d’énergie dans le bâtiment et le traitement des déchets.

Le centre de recherches Laborelec (Engie), Schneider Electric et l’Université de technologie de Nanyang, à Singapour, vont développer un démonstrateur de micro-réseau électrique à énergies renouvelables. Cette innovation plug and play s’adressera aux îles et autres zones non connectées au réseau. Elle doit permettre d’intégrer jusqu’à 100% d’EnR intermittentes.