Lucibel se structure autour de deux business units

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris

Lucibel, la jeune pousse francilienne spécialiste de l’éclairage Led, recompose son organisation avec la création de deux business units pilotées par deux nouveaux directeurs généraux délégués. Ils assisteront le fondateur et PDG Frédéric Granotier

Yves-Henry Brepson, qui rejoint Lucibel, sera en charge de la business unit « Lighting », qui regroupe les activités éclairage de Lucibel et de ses filiales Cordel (rachetée en 2013) et Procédés Hallier (rachetée en 2014). « Il aura également pour mission de superviser le site industriel de Barentin (Normandie), d’en assurer la montée en puissance et d’optimiser son fonctionnement afin d’améliorer encore sa rentabilité », signale l’entreprise dans un communiqué.
Yves-Henri Brepson est diplômé des écoles de commerce EM Strasbourg et Luiss Business School (Rome). Il était depuis 2013 directeur général, puis PDG d’ABL Lights, fabricant français d’éclairage pour engins spéciaux et ferroviaires. ABL Lights a fusionné fin 2015 avec Vignal Lighting Group (filiale de Vignal Systems, leader européen des feux de signalisation pour véhicules industriels et commerciaux). Il a également exercé plusieurs fonctions de développement commercial en France et à l’étranger, notamment au sein des groupes Steelcase et Holophane.

Edouard Lebrun, directeur innovation de Lucibel depuis 2015, sera en charge de la business unit « Interactive Technologies« , qui comprend notamment l’activité LiFi de l’entreprise (technologie permettant d’accéder à internet par la lumière).
Edouard Lebrun est diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Tours (ESCEM), il a débuté sa carrière dans la logistique internationale en Chine chez Tramar (2009) avant de rejoindre Lucibel en Janvier 2010 où il a commencé par mettre en place la supply chain, avant de s’occuper de l’intégration des acquisitions puis de plusieurs projets de croissance externe ou de programmes d’innovation. Depuis 2015, Edouard Lebrun est également cofondateur et directeur général de SLMS (Schneider Lucibel Managed Services).

Lucibel redresse la barre en 2016

Après un passage à vide en 2014-2015, Lucibel a réorienté son positionnement vers des segments de marché à plus forte valeur ajoutée. Les résultats annuels 2016, publiés ce vendredi, révèlent un chiffre d’affaires en baisse de 3% à 27,14 M€ – en raison de cessions ou mises en sommeil d’activités à l’étranger – mais une rentabilité en hausse puisque l’Ebitda passe à 2,1 millions d’euros, contre -3,6 millions en 2016. Le taux de marge brute a atteint 48% du chiffre d’affaires, soit une progression de 6,3 points en glissement annuel.