Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 22 janvier

Le tout jeune développeur et producteur d’énergies renouvelables Enoé, cofondé et présidé par Marc Watrin, lance une nouvelle activité baptisée Hynoé. Objectif : développer, financer et exploiter des infrastructures de production d’hydrogène vert au plus près des usages.

Dans le cadre du rapprochement entre les Emirats arabes unis et Israël, un premier accord de coopération vient d’être signé dans le domaine des énergies renouvelables : Masdar va coopérer avec EDF Renewables Israël pour financer la construction de centrales solaires dans l’Etat hébreu. Le ministre israélien de l’Énergie, Yuval Steinitz, souhaite que son pays devienne « leader mondial dans le domaine de l’énergie solaire d’ici six à sept ans ».

Le décret sur la cinquième période des certificats d’économies d’énergie (CEE) sera publié « dans les prochaines semaines. On va y arriver très vite », a assuré la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

L’institut Supergrid, basé à Villeurbanne (Rhône), a lancé un projet baptisé Lolabat. D’une durée de 39 mois, il vise à démontrer la pertinence d’une alternative aux batteries lithium-ion pour le stockage stationnaire, en l’occurrence les batteries nickel-zinc.

Jeudi 21 janvier

Renault veut construire une usine de batteries dans le nord de la France. D’après nos confrères Les Echos, ce projet serait disjoint de celui lancé par PSA et Total, mais Renault aurait engagé des discussions avec le coréen LG et avec le français Verkor.

Le vote du Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique (CSCEE) sur la réglementation environnementale des bâtiments RE 2020 n’a finalement pas eu lieu le 20 janvier en ligne comme envisagé. Il est désormais prévu lors de la prochaine séance plénière du CSCEE, le 26 janvier.

Après le photovoltaïque, l’association des Centrales Villageoises réfléchit à développer des projets dans la chaleur renouvelable et dans l’hydroélectricité. A ce jour, l’association réunit 4100 citoyens actionnaires sur 52 territoires dans 6 régions françaises. Elle revendique au total plus de 8 M€ d’investissements dans 330 installations solaires.

Vulog, spécialiste français de ma mobilité partagée, vient de lever 26 M€ auprès de ses investisseurs historiques : Bpifrance, via son fonds Ecotechnologies, ETF Partners, Frog Capital, Inven Capital, et de la Banque Européenne d’Investissement.

Mercredi 20 janvier

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement a confirmé le choix du calcul dynamique de l’analyse de cycle de vie des matériaux de construction de la RE2020, lors de son audition aujourd’hui par la Commission du développement durable de l’Assemblée nationale. Interrogée sur la date précise de mise en œuvre de la nouvelle réglementation, la ministre a indiqué que « la décision n’a pas encore été prise. On est sur mi-2021, je souhaite être pragmatique mais il y a un moment où il faudra passer à l’acte », a-t-elle indiqué.

Le ministère de la Transition écologique a ouvert le guichet dédié aux bailleurs sociaux engageant des opérations de rénovation énergétique en 2021 et 2022. Une enveloppe de 500 M€ est prévue à cet effet, qui abondera également un appel à projets dédié baptisé Massiréno qui ciblera spécifiquement les passoires thermiques.

Le Conseil de l’hydrogène a publié une étude sur la décarbonation de la production d’hydrogène. Il y étudie l’analyse de cycle de vie de la production et de la consommation d’hydrogène dans huit cas d’application, dans la mobilité et dans l’industrie.

Pour son portefeuille de 70 MW éoliens et solaires à construire cette année et en 2022 en France, Neoen obtient un financement de près de 120 M€ de la Caisse d’Epargne CEPAC, Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, Bpifrance et Crédit du Nord.

Energisme, spécialiste des données au service de la maîtrise de l’énergie, a bouclé son augmentation de capital, levant 6,1 M€ auprès d’investisseurs qualifiés dans le cadre d’un placement privé largement sursouscrit. Le prix unitaire a été fixé à 5,03 € par action, prime d’émission incluse. Le titre s’établit aujourd’hui à 5,8 € sur Euronext Paris.

Dix ans après sa création, la société Cornis, experte dans l’inspection des éoliennes via des solutions d’intelligence artificielle, rejoint le groupe Sites. Elle a ausculté plus de 20 000 éoliennes à ce jour dans 40 pays, réalisant un chiffre d’affaires de 2 M€ dont 75% à l’export. Son acquéreur est un spécialiste du suivi des infrastructures dans différents secteurs (nucléaire, transport, bâtiment, patrimoine…) qui annonce un chiffre d’affaires de près de 35 M€ en 2019.

Envinergy, conseil financier spécialiste des énergies renouvelables, a conclu 57 opérations en 2020 et vu son portefeuille de mandats progresser de plus de 40% par rapport à 2019. Les deals portent sur 220 actifs et 1,2 GW dans l’éolien, l’hydroélectricité et le solaire.

BPE, la banque privée de la Banque Postale commercialise son premier titre de créance à thématique « verte », BPE Green France 2031. Les fonds levés sont destinés au financement ou refinancement par la Banque Postale de projets de mobilité durable. Le titre de créance a pour sous-jacent un indice composé de 35 valeurs françaises sélectionnées selon leur notation environnementale.

Comme prévu par le plan de relance et selon un décret paru au Journal officiel, les véhicules lourds électriques à batteries ou à l’hydrogène bénéficient d’aides supplémentaires à l’achat ou à la location jusqu’au 31 décembre 2022 ; un bonus de 1 000 euros est accordé en plus pour les véhicules neufs en outre-mer, sans limitation de durée.

Mardi 19 janvier

« En 2020, la capacité solaire nouvelle en France est la même qu’en 2019 et qu’en Belgique, un pays 18 fois plus petit”, regrette Jean-Louis Bal, président du SER, organisateur aujourd’hui du 6e colloque photovoltaïque. Sophie Mourlon, directrice de l’énergie à la DGEC, voit les choses autrement. Elle rappelle que l’administration a tout fait pour s’adapter à la situation économique et sanitaire, modifiant des textes – les tarifs d’achat dégressifs par exemple – en accéléré. « Les résultats sont là, le PV se développe comme l’année précédente », salue-t-elle…

…« Nous attendons depuis un moment des données de la part de la filière solaire sur l’agrivoltaïsme et son impact sur l’artificialisation des sols », demande Sophie Mourlon à la même occasion, estimant qu’une « ligne de crête est à trouver, car l’agrivoltaïsme n’imperméabilise pas mais artificialise un peu quand même. Il n’est pas question que dans trente ans, on nous dise que nous avons fait des bêtises ».

La vente à la découpe du groupe industriel Cnim attire les convoitises, notamment pour la reprise du pôle énergie & environnement. Selon Les Echos, une offre a ainsi été déposée par le fondateur de Direct Energie Xavier Caïtucoli, associé au producteur d’énergie renouvelable Qair et au chinois SUS Environment, l’un des leaders asiatiques de l’incinération.

Lancée en novembre avec cinq membres (Engie, Les Mousquetaires via leur filiale carburants Scaped et les intermédiaires Eqinov, Leyton et Sonergia), la place de marché pour les certificats d’économies d’énergie C2E Market a depuis été rejointe par Antargaz/Finagaz, Gaz de Bordeaux, Gazel Energie, Idex et Teksial. Un onzième participant est en cours de signature.

Lundi 18 janvier

L’ambitieux projet de production d’hydrogène vert pour l’industrie mené par Thierry Lepercq, ex-président de Solairedirect, avance : baptisé « HyDeal », il a été présenté en Allemagne la semaine dernière et est soutenu par un consortium d’entreprises dont le gestionnaire du réseau de transport de gaz OGE, selon le quotidien économique allemand Handelsblatt.

Ce n’est pas tous les jours qu’un projet de texte sur la réglementation thermique des bâtiments suscite une pétition ; plus de 2 000 personnes en ont signé sur une sur change.org contre la RE 2020 en version actuelle en demandant un mix multi-énergies plus réaliste.

Paru le 16 janvier au Journal Officiel, un décret porte à 2% du chiffre d’affaires le plafond annuel des investissements des réseaux de distribution de gaz naturel pour raccorder les centrales de biométhane, contre 0,4% auparavant ; une demande formulée par GRDF à plusieurs reprises, notamment dans ses propositions pour la relance

Plutôt que d’installer des éoliennes marines, les pêcheurs de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) opposés au projet d’Ailes Marines proposent de recourir au prototype houlomoteur de la start-up Hace (Hydro Air Concept Energy ») qui produit de l’électricité à partir de vagues de petite et moyenne amplitude, de 0,5 mètre à 2,5 mètres. Il a été récompensé en 2019 par le prix de l’excellence Horizon 2020 Instrument PME de la Commission européenne.

Ze Energy participera à la réserve rapide du gestionnaire de réseau de transport d’électricité italien Terna, qui a sélectionné après appel d’offres deux projets de stockage de 5 MW avec centrales solaires prévus dans le nord du pays.

L’espagnol Acciona pilote un projet pionnier soutenu par le gouvernement de Madrid, OceanH2, qui vise à construire ce qui serait la première centrale à hydrogène verte au monde alimentée par des technologies éoliennes et photovoltaïques flottantes en mer.

Article précédentLa Mède en passe d’être convertie à l’hydrogène et au solaire
Article suivantMéthanol : le danois Blue World Technologies fait ses emplettes