Solaire : le temps manque pour réindustrialiser par le haut

Print Friendly, PDF & Email

Pour les industriels français du photovoltaïque, « il n’y a de place que s’ils restent à la pointe » de la technologie, avertit Sophie Mourlon, directrice de l’énergie à la DGEC*, en réponse à Xavier Daval. A l’occasion du colloque organisé aujourd’hui par le Syndicat des énergies renouvelables sur les enjeux du développement solaire, le président de la commission solaire du SER avait évoqué avec enthousiasme les projets de REC ou Systovi-Voltec, et d’autres en Allemagne, estimant que la France a besoin d’industriels pour son marché intérieur et pour l’export : « les pays du Sud n’auront pas les moyens de développer une industrie solaire. A nous de fournir ces panneaux », exhorte ce professionnel.

« L’industrie asiatique est excellente »

Mais lesquels ? Xavier Daval souhaite un seuil définissant la qualité, pour éviter que le marché tricolore soit envahi par des produits low cost. « L’industrie asiatique est excellente. Le critère carbone ne doit pas être un parachute pour faire du protectionnisme », objecte Sophie Mourlon, alors que ...