Moins de bonifications et programmes CEE à partir de 2022

Print Friendly, PDF & Email

Aucune fumée blanche ne s’est élevée de la réunion du Comité de pilotage des certificats d’économies d’énergie (Copil CEE) cet après-midi. Le niveau de l’obligation que le projet de décret en préparation fixera pour la cinquième période de collecte des CEE n’a pas été dévoilé et pour cause : les arbitrages ne sont pas tous rendus.

En revanche, on en sait plus sur la durée de cette « P5» – ce sera quatre ans – et sur son profil : il sera resserré et  rationalisé, moins généreux en bonifications notamment, de manière à générer plus d’économies d’énergie réelles. Les bonifications seront ainsi limitées à 30% de l’obligation – le taux atteint 42% cette année, succès de Coup de Pouce oblige – et les programmes CEE à 10%, contre environ 12 % à l’heure actuelle. Les bonifications seront réservées aux opérations où elles paraissent vraiment indispensables, a promis la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC), en particulier les travaux engagés par des personnes en grande précarité ou ceux garantissant une décarbonation renforcée, par exemple la substitution fuel-pompe à chaleur.

Total surprend

La DGEC a fait part des résultats de la consultation engagée cet été sur la future période, avec finalement bon nombre de sujets consensuels. Un seul ne l’est vraiment pas : l’introduction ...