Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 4 octobre

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre présenteront une série de mesures en faveur des réseaux de chaleur et de froid renouvelables à Reims lundi 7 octobre. Ces mesures font suite aux travaux du groupe de travail dédié.

Le pôle de compétitivité Capenergies a créé un Club Smart Mobilité Durable, qui réunit plus de 60 professionnels de l’énergie, de la mobilité et du numérique. Dans le cadre du programme Flexgrid, ils partageront leurs initiatives et attentes quant au développement de la mobilité durable dans la région Sud-PACA.

Comme annoncé il y a environ une semaine, l’hydrolienne D10 de Sabella est prête à être immergée. Elle recherche actuellement 250 000 € sur la plateforme bretonne de financement participatif GwenneG.

Largo lève 3,1 M€ auprès de Abab, Pays de la Loire Participations et A Plus Finance. Cette start-up basée à Saint-Luce-sur-Loire (Loire-Atlantique) reprend, répare et reconditionne les anciens téléphones portables.

La Convention citoyenne pour le climat s’est réunie pour la première fois au Conseil économique, social et environnemental (CESE). Composée de 150 citoyens tirés au sort, elle avait été annoncée par Emmanuel Macron après le grand débat national. Pour rappel, cette nouvelle assemblée est censée faire des propositions pour rendre les aides concernant la transition énergétique plus accessibles au grand public.

La construction d’un parc solaire de 87,5 MWc a débuté sur les pistes de l’ancien aérodrome de l’OTAN de Laon-Athies (Aisne). Développé par Dhamma Energy, ce projet à 70 M€ produira 93 GWh par an.

La plate-forme pour éoliennes flottantes de Principle Power affiche un poids de 250 tonnes/MW, affirme Guillaume Ardoise, représentant de la compagnie en France, et non de 1 250 t/MW comme communiqué par la start-up espagnole X1Wind lors d’un entretien avec GreenUnivers au salon TBB de InnoEnergy. Carlos Casanovas, président et fondateur de X1-Wind, à l‘origine d’un appareil ultra-léger, a précisé aujourd’hui à GreenUnivers que le chiffre fourni est en fait « incorrect » et basé sur des données obsolètes. En revanche, la start-up indique que « selon une étude du cabinet ETI de 2017, les plateformes éoliennes flottantes pèsent généralement entre 200 et 2 000 tonnes par MW et font abstraction du poids de la tour, qui elle est intégrée dans la conception X1 Wind. » Le flotteur de Principle Power doit pour sa part entrer en service d’ici la fin de l’année au large du Portugal. 

Jeudi 3 octobre

La SEM Gaz et Electricité de Grenoble (GEG) annonce un partenariat avec Reservoir Sun pour proposer des offres en autoconsommation ou injection à ses clients isérois, industriels et collectivités. Elle les invite à mettre à disposition leur patrimoine immobilier pour que la joint venture entre Engie et GreenYellow y installe des panneaux photovoltaïques.

Benoit Lemaignan, ex-directeur du fonds régional Oser, a rejoint l’accélérateur européen InnoEnergy au titre de senior manager France dédié à l’European Battery Alliance (EBA). Il sera notamment chargé de mettre en relation les parties prenantes de la filière (industriels, investisseurs…). De son côté, Benjamin Wainstain, ex-Demeter Partners, va créer une société de gestion initiée par InnoEnergy pour financer des start-up de l’énergie en Europe.

Illmar Energy, la joint venture créée fin 2018 par le fonds Capenergie 3 d’Omnes Capital et le développeur finlandais Ilmatar Windpower, vient de céder à Glennmont Partners le projet éolien géant Piiparinmäki, de 211,4 MW, qui débute sa construction. Il est sans subvention et vendra la majorité de sa production à Google. 

Le fonds Allianz Crowdlending, géré par Eiffel Investment Group, participe au financement de la centrale solaire flottante « O’mega1 d’Akuo Energy à Piolenc (Vaucluse), inaugurée le 18 octobre. C’est le troisième projet co-financé par Allianz Crowdlending via la plateforme AkuoCoop.

Equinor a cédé la moitié de ses parts dans le parc éolien offshore allemand Arkona, pour 500 M€, à des fonds restés discrets pour l’instant, conseillés par Crédit Suisse Energy Infrastructure Partners. L’énergéticien norvégien garde 25% du capital.  

Eaton lance un stockage d’énergie tout-en-un et compact, pour les bâtiments tertiaires et résidentiels. Il est composé de 5, 10 ou 15 packs de batteries de 4,2 kWh à 10 kWh, d’un convertisseur AC-DC et d’un contrôleur d’application relié à un écran tactile. L’offre est conçue pour répondre aux demandes de puissance de 20 kWh à 150 kWh.

Mercredi 2 octobre

Antoine de Larocque, l’ancien PDG de Quadran, a quitté le groupe Total. Il avait été remplacé fin août par Thierry Muller, un ancien haut cadre d’EDF Renouvelables dans le cadre d’une réorganisation dans le management de la branche électrique de la major française.

Lors de l’inauguration le 18 octobre de la centrale solaire flottante à Piolenc (Vaucluse), Akuo Energy dévoilera son offre d’électricité verte. L’invitation d’Akuo pour l’occasion est aussi signée par le fournisseur Plüm Energie.

Coriance reprend à Dalkia le vieux et grand réseau de chauffage urbain de Cergy-Pontoise (Val d’Oise), soit 48,5 km alimentant 33 000 logements et 600 000 m² tertiaires. Ce groupe détenu principalement par First State Investments y prévoit 111 M€ de dépenses, pour entre autres passer à un mix 70% EnR&R.

C’est parti pour SARE (Service d’accompagnement pour la rénovation énergétique), dont on n’a sans doute pas fini d’entendre parler. Financé pour une moitié par des CEE (200 M€ entre 2020 et 2024) et pour l’autre par les collectivités, ce service d’information et de conseil pour le grand public et en soutien du réseau Faire, géré par l’Ademe, a lancé un appel à financeurs, auprès des énergéticiens et délégataires de CEE. Ils recevront 1 MWh cumac pour 5 € versés au fonds. Ce financement devrait être réparti en 8 levées de 500 GWh cumac, soit 2,5M€ par tranche. Des détails sur la procédure sont donnés dans la dernière lettre du Comité de pilotage des CEE.

L‘inédite journée « sourcing » éolien offshore organisée le 1er octobre à Rennes par Bretagne Ocean Power (membre de l’agence régionale Bretagne Développement Innovation) a mobilisé plus de 100 PME bretonnes sous-traitantes potentielles, demandeuses de 250 rendez-vous avec les consortiums et grands fournisseurs des sept projets de parcs éoliens marins français.

Laurent Carme a été nommé directeur général de McPhy en remplacement de Pascal Mauberger qui conserve ses responsabilités de président du conseil d’administration. La nomination prendra effet le 4 novembre prochain. Diplômé de l’École Polytechnique et de l’École Nationale des Ponts et Chaussées, Laurent Carme a commencé sa carrière en tant que consultant puis, à partir de 2009, a exercé plusieurs responsabilités chez Alstom, notamment en prenant en charge la direction du Business Développement d’Alstom Renewables. Depuis 2018, il assurait la direction de l’activité Transformateurs de Puissance au sein de GE Grid Solutions.

Dalkia a fait l’objet d’une annulation d’un volume de 13 921 769 kWh cumac de certificats d’économies d’énergie (CEE) dits classiques, et d’un volume de 4 928400 kWh cumac de CEE précarité, indique le JO du 2 octobre.

Mardi 1er octobre

Pour l’année 2020, le gouvernement ne prévoit pas de modifier ni le prix ni le plafond de l’Arenh. EDF continuera donc en 2020 à céder à ses concurrents jusqu’à 100 TWh au prix actuel de 42 €/MWh. Le gouvernement rappelle que la nouvelle disposition permettant de relever le plafond à 150 TWh, inscrite dans la loi Energie-Climat approuvée définitivement la semaine dernière, n’est qu’une possibilité qu’il s’accorde et non une décision avec prise d’effet immédiate.

EDF RE va déposer auprès de l’AMF un projet d’offre publique de retrait (OPR), au prix unitaire de 1,15 euro, sur les actions de Futuren, société dont il détient 90,50% du capital et 90,36% des droits de vote.

La start-up rennaise Energiency (20 salariés) prévoit pas moins de 30 recrutements dans les 12 mois. Ce spécialiste des données énergétiques dans l’industrie a décroché de gros contrats à l’étranger, notamment en Allemagne, et auprès de grands  groupes comme ArcelorMittal et Rhodia

Planète Oui annonce l’acquisition, auprès d’IEL Etudes et Installations, d’une société de 6 centrales solaires de 100 kWc dans les Pays de la Loire. Elles seront construites et maintenues par IEL. Leur production viendra compléter l’offre de fourniture en temps réel de Planète Oui.

Renault lance une offre pour aider les entreprises à décarboner leurs flottes de véhicules. Baptisée « Mobility consulting by Renault », elle consiste en un diagnostic des besoins et des recommandations sur le bon niveau d’électrification, les solutions de recharge et l’intégration d’éventuels services de mobilité partagée.

Le groupe Idex va recruter Benjamin Fremaux comme directeur général. Il prendra ses fonctions d’ici la fin de l’année. Il a débuté sa carrière au ministère de l’Economie (notamment au cabinet de l’ancienne ministre Christine Lagarde) avant de rejoindre le groupe Areva en 2011. Depuis 5 ans, il exerçait comme banquier d’affaires à Paris.

Fonto de vivo annonce une levée de fonds, dont le montant n’est pas dévoilé, auprès de Litto Invest et du Crédit Agricole Atlantique Vendée. Avec ces nouveaux moyens, l’entreprise compte passer à l’industrialisation de son purificateur destiné à la potabilisation de l’eau en situation d’urgence.

Entech, la start-up quimperoise de la conversion et du stockage créée en 2015, a grandi. Elle annonce 30 MW déployés  et emploie 44 personnes. Dix recrutements sont prévus dans les semaines qui viennent. Confrontée à la pénurie de compétences et d’opérateurs, Entech travaille avec Pôle Emploi pour former des chômeurs de longue durée. 

Lundi 30 septembre

Apex Energies a réalisé une levée sous forme de dette de 15 M€ auprès d’un groupe de 6 banques françaises. Grâce à ces fonds, Apex Energies va développer son activité. L’entreprise compte doubler son chiffre d’affaires, le faisant passer de 40 M€ aujourd’hui à 80 M€ l’année prochaine.

La Banque européenne d’investissement (BEI) prête 250 M€ au gestionnaire de parcs automobiles ALD pour développer une gamme de véhicules hybrides et électriques. Le groupe, dont l’actionnaire principal est la Société Générale, gère 1,7 millions de véhicules, dont 118 000 électriques et hybrides. Le financement de la BEI lui permettra d’acquérir 15 000 nouveaux VE.

Christian Le Coz, ingénieur des ponts, des eaux et des forêts, devient président de la mission régionale d’autorité environnementale (région Centre-Val de Loire) du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), suite au départ d’Étienne Lefebvre. Bernadette Milhaire, avec le même profil que Christian Le Coz, prend la place de Frédéric Dupin en tant que membre de la mission régionale d’autorité environnementale (région Nouvelle-Aquitaine) du CGEDD.

La région Bretagne envisage de transformer en 2020 la plateforme Smile (251 adhérents privés et publics, 51 projets, 200 M€) en « véhicule autoporté » de type cluster, avec une équipe permanente et financé le plus possible par les entreprises.

Rennes (Ille-et-Vilaine) sera « the place to be » demain pour les PME industrielles bretonnes. L’agence régionale Bretagne Développement Innovation organise une journée « sourcing » avec les trois consortiums et les fournisseurs de 1er rang des sept projets de parcs éoliens marins français parmi lesquels Siemens-Gamesa, l’espagnol Navantia et RTE. Avec la ferme intention de créer un maximum d’activité en Bretagne. D’autres régions devraient faire de même.

Sur le réseau GRTgaz, les deux premières stations de rebours seront mises en service en octobre, à Pontivy (Morbihan) et à Pouzauges (Vendée). Ces sites de 3 M€ compriment le biogaz de 4 à 40 bars pour le remonter vers les lieux de consommation. La CRE en a autorisé 5, GRTgaz en étudie 20.

La Commission juridique du Parlement européen a retoqué le dossier de Rovana Plumb, qui devait devenir commissaire européenne aux Transports. Les eurodéputés ont estimé qu’elle et un autre candidat « ne pouvaient pas exercer leurs fonctions à cause de conflits d’intérêt ».  

La start-up grenobloise Vesta System, qui développe des solutions logicielles pour l’efficience énergétique, a levé 256 000 € auprès d’investisseurs privés.

Urbasolar arrive quatrième de l’appel d’offres solaire de Fessenheim selon l’étude des résultats de Finergreen. Les lauréats de cette première tranche de l’appel d’offres, qui en comptera trois, ont été annoncés jeudi par Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire.