Eclaircies en vue pour les réseaux de chaleur

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Bouygues Immobilier)

C’est la déprime depuis quelques années pour les réseaux de chaleur en France, mais cela devrait changer. Le groupe de travail (GT) lancé en mars par Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, doit se réunir une dernière fois dans le courant du mois de septembre avant de rendre ses conclusions. Plusieurs mesures plébiscitées par le secteur ont été bien accueillies par le gouvernement qui, sauf surprise, va donner son consentement.

Les critères réajustés et création d’une fiche CEE

Concurrencés frontalement par le gaz naturel très bon marché depuis la révolution des gaz de schiste et plombés par le gel de la taxe carbone suite au mouvement des Gilets Jaunes, les réseaux de chaleur ont vu leur business model largement fragilisé. « Initialement, lorsque l’on proposait un réseau de chaleur, on pouvait s’appuyer sur la dynamique haussière de la contribution climat énergie qui rendait in fine l’infrastructure plus économique année après année. Le gel de la taxe carbone nous a enlevé cet argument pourtant précieux », rappelle Pascal Roger, président de la Fedene.

Pour répondre à cette problématique, le groupe de travail a planché sur...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.