Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 5 avril

Les tarifs proposés par les consortiums candidats à l’appel d’offres pour le parc éolien marin au large de Dunkerque se situent en grande majorité entre 50€/MWh et 60€/MWh, selon un proche du dossier, qui n’exclut pas qu’une offre puisse se situer sous la barre des 50€. Ce qui pourrait dénoter une forte confiance dans la possibilité de commander puis installer en temps et en heure des turbines de très grande capacité.

Reden Solar a lancé une campagne de financement participatif pour 12 centrales photovoltaïques, pour un objectif d’environ 2,5 M€ collectés sur les plateformes Enerfip, Lendosphere et Wiseed.

WPD vient de trouver un partenaire en capital pour Yunlin, l’un de ses deux grands projets éoliens en mer à Taiwan. En l’occurrence le conglomérat japonais Sojitz, accompagné par Chugoku Electric Power, Chudenko, Shikoku Electric Power et JXTG Nippon Oil & Energy. Ils acquièrent 27% de ce projet de 640 MW. WPD annonce être près de boucler aussi le financement.

En mars 2019, la Banque européenne d’investissement (BEI) a accordé un prêt de 90 M€ à la région Bretagne. Cette avance est destinée aux travaux du nouveau terminal industriel dédié aux énergies marines, dans le port de Brest. La fin des travaux est prévue pour 2022, mais le nouveau polder devrait ouvrir en 2024. Les fondations du projet éolien offshore Ailes Marines seront notamment construites et assemblées à Brest.

Interviewé par l’agence Reuters, le PDG du turbinier Vestas Bert Nordberg a déclaré s’attendre à ce que certains pays remettent en place les subventions pour les projets éoliens. Il n’a cependant pas précisé lesquels.

Jeudi 4 avril

La région Ile-de-France prépare pour la fin de l’année un fonds destiné à investir au capital de projets d’énergies renouvelables franciliens, par exemple des centrales solaires ou de géothermie. La Sem Ile-de-France Energies, qui co-finance déjà des actions de rénovation énergétique, sera étroitement associée au dispositif, selon Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président de la région en charge du développement durable. Le montant reste à définir, les partenaires financiers aussi.

Engie a formé un consortium avec EDPR et Green Giraffe pour participer à l’appel d’offres éolien en mer de Hollandse Kust South 3&4, indique Recharge. Cette compétition prévoit l’installation de 750 MW éoliens supplémentaires.  

EDF serait en train de négocier avec la Commission européenne un avenant au contrat de concession de l’usine marémotrice de la Rance, affirme nos confrères des Echos. Un accord l’autoriserait à bénéficier d’un prix de rachat dédié plus élevé que le tarif normal de l’électricité.

François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, Arnaud Leroy, président de l’Ademe, Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable et plus d’une centaine d’acteurs de la filière ont signé le 4 avril la charte « Engagé pour FAIRE ». Cette signature commune a pour objectif de mobiliser les acteurs privés autour de la massification de la rénovation énergétique des bâtiments.

Paris 2024 s’est fixé pour objectif de compenser toutes les émissions de carbone générées pendant les Jeux Olympiques. L’énergie nécessaire devra être fournie par des sources 100% EnR. Le bilan carbone, évalué à 1,5 Mt lors de la candidature, va aussi être recalculé.

Enercit’if va pouvoir installer les neuf premières centrales solaires citoyennes de Paris. Le 2 avril, le Conseil de Paris a mis à disposition des toitures d’écoles, de collèges et de centres d’animation. L’investissement, d’un peu plus d’1 M€, sera assuré par la Ville et par les citoyens de la coopérative.

Enercit’if va pouvoir installer les neuf premières centrales solaires citoyennes de Paris. Le 2 avril, le Conseil de Paris a mis à disposition des toitures d’écoles, de collèges et de centres d’animation. L’investissement, d’un peu plus d’1 M€, sera assuré par la Ville et par les citoyens de la coopérative.

Mercredi 3 avril

Conscient du risque juridique d’arrêter de manière anticipée les centrales à charbon, le gouvernement français a saisi le Conseil d’Etat afin qu’il lui indique le meilleur vecteur juridique à utiliser. Le gouvernement attend cet avis pour savoir s’il doit l’inscrire dans la « petite loi énergie » qui sera débattue en juin au Parlement.

EDF devra payer une amende de 505 548 € dans le cadre des sanctions pour certificats d’économie d’énergie problématiques, selon une décision publiée le 3 avril au Journal Officiel.

Le Fonds de garantie pour la rénovation énergétique, géré par l’État et la Société de gestion des financements et de la garantie de l’accession sociale à la propriété, a été rendu effectif. Ses modalités sont citées dans un arrêté publié le 3 avril au Journal officiel.

Engie lance en Espagne, avec Mirova et Forestalia, le projet « Phoenix » qui vise à créer en Aragon 10 parcs éoliens cumulant 342 MW.

La start-up Intent Technologies, spécialisée dans la gestion de données pour les logements sociaux, a fait entrer à son capital Nexity et la Banque des Territoires. Cette levée de fonds va lui permettre de se déployer à l’international, ainsi que sur les marchés du tertiaire et des collectivités.

Mardi 2 avril

Karine Mérère a été nommée directrice générale d’Ademe Investissement, la nouvelle SAS chargée de gérer les investissements en fonds propres de l’Agence, qui sera présentée le 4 avril dans le cadre du Forum national des éco-entreprises du Pexe. Elle était jusque là directrice en charge des financements structurés de Solairedirect (Engie).

Cap Vert Energie confie à Tudigo le financement participatif de la centrale solaire du domaine d’Essendiéras en Dordogne, sur 20 hectares. L’objectif de collecte est situé entre 100 000 et 520 000 euros, sur un budget total de 12,8 M€. Le taux offert : 6% brut capitalisé sur 5 ans, soit 4,3% net d’impôt.

Le gouvernement des îles Canaries autorise le développement de 95 MW de projets éoliens, répartis en sept parcs. Ces installations devraient être éligibles à la subvention de 80 M€ du Fonds régional de développement européen, dédiée au déploiement d’éoliennes.

Le second appel d’offres solaire tunisien a sélectionné six projets de 10 MW. L’enchère attendait 70 MW, mais le solde n’a pas été alloué. Le Français VSB-Énergies Nouvelles fait partie des lauréats, avec Abo Wind, Bejulo, Enerland, ET Solar et le consortium Aurora-Suneq-Suntrace. Les gagnants fourniront leur électricité à la Société Tunisienne de l’électricité et du gaz, dans le cadre de PPA à long-terme.

Le turbinier MHI Vestas fournira cinq éoliennes de 9,5 MW au groupe Cobra pour le projet éolien offshore de Kincardine, en Écosse. Elles seront installées au printemps 2020, en plus d’une turbine de 2 MW déjà mise en place.

Lundi 1er avril

Nouvel épisode de prix négatifs sur le marché Epex Spot dimanche 31 mars. Entre 15 et 17 heures, ils sont descendus à – 11,58€/MWh puis à -0,56€/MWh. Une occurrence rare en France, à cette période de l’année.

Rejeté l’année dernière par l’Autorité de protection de l’environnement de Taiwan, le projet démonstrateur éolien offshore de Fuhai revient dans la course, après des réclamations auprès du gouvernement. Développé depuis 2011 par le taiwanais TGC, le projet prévoit 28 turbines et 120 MW à Changhua à l’est de l’île.

L’entreprise britannique Gridserve a annoncé son intention de construire, d’ici 5 ans, une centaine de stations d’un genre nouveau, destinées à la recharge pour véhicules électriques. Ces stations se caractériseront par une production locale d’électricité renouvelable (par des panneaux sur ombrières par exemple), des batteries stationnaires, et tout un écosystème visant à distraire et faire patienter les automobilistes (restaurants, magasins, etc) pendant la charge rapide (30 min) de leur véhicule. Ce plan, dont le coût est évalué à pas moins de 1 Md£ (1,16 Md€), pourra bénéficier du soutien du Energy Investment Portfolio mis en place par le gouvernement. Gridserve annonce une première station outre-Manche pour la fin de l’année.

EDF Renouvelables a terminé l’acquisition du groupe Luxel, qui développe et exploite 1 GW de solaire en France. La filiale du groupe français détient désormais 320 MW de solaire en exploitation, et augmente d’environ 900 MW son portefeuille de projets en développement.