Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 21 septembre

Suez a annoncé la construction d’une centrale photovoltaïque de 12 MWc sur son site de Drambon (Côte-d’Or) dédié au traitement et recyclage des terres polluées. Sa mise en service est prévue au 1er trimestre 2019. Elle sera la première réalisation concrète de l’accord de partenariat signé en mars dernier entre Engie Green et Suez pour équiper une centaine de sites de ce dernier pour un potentiel de 1 GWc.

Sun’R refinance une partie de son portefeuille solaire à hauteur de 56 M€. L’opération associe Bred Banque Populaire, Bpifrance, Caisse d’Epargne Grand Est Europe. Sun’R a été accompagné par le cabinet Finergreen.  

Consolidated Edison (10,2 Mds€ de CA) a racheté la filiale EnR de son compatriote Sempra Energy qui opère 981 MW, dont 379 MW en commun avec Con Edison. La transaction a été finalisée pour 1,54 Md$ (1,31 Md€), auxquels il faut ajouter 576 M$ (491 M€) de dettes attachées aux centrales EnR. Grâce à cette acquisition, Con Edison élève la capacité de son parc EnR installé à 2,6 GW, composé à 85% d’actifs solaires, les 15% restants en éolien.

Engie a conclu un contrat de quatre ans pour commercialiser sur les marchés toute l’électricité (1,5 TWh/an) du parc offshore Arkona (385 MW) en Mer Baltique, d’E.ON et Equinor (ex Statoil). Il doit entrer en service l’année prochaine.

Jeudi 20 septembre

La Loi Elan (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) a été adoptée en Commission mixte paritaire le 19 septembre. Elle encadre notamment le plan de rénovation du gouvernement, les performances attendues des bâtiments tertiaires, le carnet numérique du logement, le diagnostic de performance énergétique. Le texte n’étant pas encore paru, le sort de l’amendement sur le périmètre de l’autoconsommation collective reste inconnu.

La grande toiture du bloc K2 de l’ancienne base des sous-marins de Lorient-Keroman va accueillir quelque 3 MW solaires d’ici la fin de l’année. La SEM XSEA vient de lancer une collecte de 75 000 € sur la plateforme de crowdfunding bretonne GwenneG, pour financer en partie le raccordement, à un taux de 4,80%.

La Kuwait National Petroleum Company (KNPC) lance un appel d’offres solaire sur 1,5 GW, pour le futur parc de Dabdaba. Il est à développer en cinq tranches de 300 MW. La compétition sera close le 16 décembre. Un contenu local de 30%, pour le matériel et les services, est requis. Ce qui risque d’être difficile à satisfaire, au moins pour le matériel.

Mercredi 19 septembre

Ørsted va céder 50% du projet de parc éolien en mer britannique Hornsea 1 (1,2 GW) au fonds Global Infrastructure Partners (GIP). Montant de la transaction : environ 4,46 Mds£ (5 Mds€), pour 50% du capital de la société de projet et 50% des coûts de construction. Actuellement en construction, Hornsea 1 doit être mis en service en 2020, et deviendra à cette date le parc éolien offshore le plus puissant du monde.

Floatgen, le prototype d’éolienne flottante installée au large du Croisic (Loire-Atlantique), est entré en production hier 18 septembre après le raccordement du câble d’export électrique et une ultime série de tests.

La société française Ciel & Terre vient d’installer la première centrale solaire flottante de Californie, d’une capacité de 252 kW, pour le compte du Lake County Special Districts.

Axel Thiemann succède à Andreas Mustad au poste de PDG de Sonnedix (700 MW en exploitation). Il était jusqu’à présent directeur commercial monde du développeur et producteur d’énergie solaire, qui a notamment racheté Aloe Energy en France.

Le Club de la Chaleur Renouvelable (Amorce, ATEE, CIBE, Enerplan, Fedene, SER et Via Sèva) alertent comme prévu le gouvernement par une lettre ouverte sur « le retard considérable » pris par la France dans le développement de la chaleur renouvelable, avec un rythme de croissance trois fois inférieur à celui prévu par la Programmation pluriannuelle de l’énergie.

Mardi 18 septembre

Arkolia Energies vient de boucler un premier tour de table de 15 M€, mené par Bpifrance via le fonds France Investissement Energie Environnement, aux côtés d’Irdi-Soridec Gestion, Soper et Société Générale Capital Partenaires. Le développeur héraultais (40 M€ de CA en 2017), spécialisé dans la construction de centrales PV sur toitures, ombrières et au sol, présent aussi dans l’éolien et le biogaz, vise 100 M€ de CA et 200 MWc en exploitation à l’horizon 2022.

Le premier projet éolien flottant américain, en Californie, passe une nouvelle étape avec le dépôt d’une demande de concession sur la zone définie par le consortium composé de l’américain Principle Power, EDP Renewables, Aker Solutions et les cabinets de consultants HT Harvey and Associates et Herrera Environmental.

De l’autre côté du pays, le New Jersey a quant à lui voté en faveur d’un appel d’offres  de 1,1 GW d’éolien posé en mer, cette année. L’Etat annonçait en avril dernier son intention d’atteindre les 50% d’EnR dans son mix électrique en 2030, avec notamment 3,5 GW de puissance éolienne en mer à cette échéance.

Les droits de douane imposés par les Etats-Unis aux onduleurs de panneaux solaires venus de Chine passeront de 10 à 25% à partir du 1er janvier 2019. Une mesure qui s’inscrit dans la guerre commerciale que se livrent les deux pays depuis l’arrivée de l’administration Trump à la Maison Blanche.

Lundi 17 septembre 

Le nouveau plan vélo du gouvernement sera en (petite) partie financé par des CEE. Pour le stationnement sécurisé tout d’abord, avec un programme CEE expérimental, Alvéole, pour le stationnement de vélos dans les logements sociaux. Mais d’autres projets de programmes CEE , dans les établissements scolaires ou à proximité des gares, ont été déposés ; 10% du coût des infrastructures pourrait être pris en charge. Des CEE devraient aussi être émis pour aider à l’achat de vélos à assistance électrique, y compris les vélos cargos. Une fiche d’opération standardisée est en préparation.

Après le tourisme industriel, voici le tourisme énergétique. Installé dans l’écluse fortifiée du port de Saint-Nazaire, un site de découverte de l’éolien en mer sera ouvert au public en février 2019. Baptisé Eol, ce musée proposera «  un voyage fait d’expérimentations et d’interactivité » puis, plus tard, une vue du futur port d’assemblage des éoliennes.

Le Liban a rendu publique une liste de 75 expressions d’intérêt reçues dans le cadre de son appel d’offres solaire + stockage, lancé en avril dernier, d’une capacité comprise entre 210 et 300 MWc. Parmi les prétendants, plusieurs français : Total Eren, H2air, Urbasolar, Green Giraffe, VSB Energies Nouvelles, Akuo Energy, et la Générale du Solaire en partenariat avec Bolloré. Les lauréats seront choisis en 2019 par le Lebanon’s Center for Energy Conservation (LCEC).