A Saint-Nazaire, première sortie d’usine pour le générateur de l’Haliade

Print Friendly, PDF & Email
HALIADE
L’Haliade. Rotor : 150 mètres (chaque pale mesure 73,50 mètres). Rendement : +15% par rapport aux éoliennes en mer existantes. Production : l’équivalent d’environ 5 000 foyers (Crédit : General Electric)

L’usine Alstom de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), devenue usine General Electric, vient de terminer son premier générateur PMG (Permanent Magnet Generator) destiné à l’éolienne offshore de 6 MW Haliade 150, turbine star du groupe qui compte parmi les plus grandes du monde. Prochaine étape pour le générateur : le site d’essais d’Østerild (Danemark), où une Haliade doit faire ses preuves pour le compte d’EDF EN.

A l’occasion de cette sortie d’usine, ...

General Electric a fait état d’une grande confiance, s’estimant « bien positionné » pour alimenter le marché français et mondial de l’éolien offshore.

Une première étape

Il s’agit du premier générateur d’une série de 300, que doit fabriquer cette usine inaugurée fin 2014 et dont la capacité de production s’élève à 100 générateurs par an. Le coût de l’énergie produite par les Haliade baissera au fur et à mesure que les volumes de générateurs écoulés par le site augmenteront, souligne General Electric dans un communiqué. « L’usine de Saint-Nazaire est le premier site de fabrication d’éoliennes offshore en France. Elle pose un jalon dans l’histoire énergétique du pays », indique Frederic Maenhaut, directeur des renouvelables chez GE Power Conversion.

Repère : « Les premières usines offshore tricolores inaugurées en grande pompe » – décembre 2014

C’est cette même Haliade qui équipera les projets offshore remportés en 2012 par EDF Energies Nouvelles sur les sites de Fécamp, Courseulles-sur-mer (Calvados) et Saint-Nazaire (Seine-Maritime).