Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 22 septembre

Nicolas Dufourcq, le directeur général de Bpifrance, avait fixé dans son plan stratégique l’objectif d’accompagner 2000 entreprises dans ses accélérateurs. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, a doublé l’objectif, à 4000 dans les quatre ans.

Ecoslops a signé avec la société Galp un contrat pour la fourniture de produits raffinés issus de la revalorisation de résidus pétroliers. Ecoslops a construit à Sines (Portugal) un pipeline dédié reliant ses réservoirs aux pipelines de brut de Galp. Cet accord, prévu jusqu’en 2020, prévoit que le volume annuel livré dépendra de la production d’Ecoslops. Elle peut, à ce stade, être estimée à environ 10 000 tonnes par an, selon l’entreprise.

Les acteurs du covoiturage se positionnent l’un après l’autre sur les trajets domicile/travail. Après BlablaLines (BlaBlaCar) en Île-de-France, IDVroom (filiale de la SNCF) ouvre quinze lignes de covoiturage dans toute la France avec son application dédiée « Pop & Vroom ». Elle avait déjà testé avec succès deux liaisons Bourgoin-Jallieu/Lyon et Dunkerque/Lille.

Daimler a annoncé jeudi un investissement d’un milliard de dollars aux Etats-Unis afin de produire son futur SUV électrique Mercedes EQC et des batteries dans l’Etat de l’Alabama.

Jeudi 21 septembre

L’édition trimestrielle du Panorama de l’électricité renouvelable indique que la puissance du parc de production en France métropolitaine s’élève à 46 853 MW à fin juin 2017, soit une progression de 417 MW sur le deuxième trimestre. Le taux de couverture moyen de la consommation électrique a été de 18,1 % sur les douze derniers mois, en baisse de 1,8 point par rapport à l’année précédente, du fait de la baisse de la production hydraulique conjuguée à la hausse de la consommation.

Plus de 170 acteurs de la distribution d’énergie se sont regroupés pour fonder l’Agence ORE (Opérateurs de réseaux d’énergie), officiellement lancée le 15 septembre. Leur objectif : « répondre aux nouveaux enjeux numériques de la transition énergétique écologique et solidaire, aux exigences légales de la transition énergétique (…) et une république numérique », annoncent-ils dans un communiqué commun.

Fondée en 1981 en Suisse, la société Fafco, spécialiste du stockage du froid, transfère son siège en France, à Chevigny-Saint-Sauveur, près de Dijon. Cette participation du groupe Eren réalise déjà 30% de son chiffre d’affaires dans l’Hexagone. Elle vise 5 M€ de chiffre d’affaires en 2018 avec un effectif de 25 salariés.

Mercredi 20 septembre

Les agrégateurs étaient présents en force au Colloque national éolien de FEE, clos ce soir. La concurrence se fait féroce entre les protagonistes, avec des prix au plancher – selon les agrégateurs – au point que certains ont jeté l’éponge sur certaines consultations. L’arrivée d’Agrégio (EDF) dans ce secteur qui compte désormais une trentaine d’acteurs ne va sans doute pas calmer le jeu.

Parmi les nombreux sujets abordés lors de ce colloque, le repowering, sujet d’un atelier dédié. « La France est déjà en retard », estime Antoine Guiheux, associé du cabinet d’avocats Volta. Quels risques de recours alors que la réglementation a évolué – par exemple, les distances -, quel éventuel mécanisme de soutien, faut-il se résoudre à reconstruire à iso puissance, quel gisement de capacité pour la future PPE ? « Le sujet sera majeur dans deux à trois ans », estime un représentant du ministère. De fait, la DGEC et la CRE ont engagé des travaux sur le sujet et l’Ademe entame une étude.

Engie a procédé à l’émission de sa troisième obligation verte d’un montant total de 1,25 milliard d’euros. Avec cet emprunt, le total obligataire émis par Engie en green bond depuis 2014 atteint 5,25 milliards d’euros.

Le cabinet français Enea, conseil en stratégie dédié à la transition énergétique et environnementale, cible l’Asie avec l’ouverture d’un bureau à Hong Kong, son 2e à l’international après l’Australie. Enea se positionne comme conseil stratégique, financier et opérationnel.

Le fonds britannique Quercus va investir 500 M€ dans la construction d’une centrale solaire de 600 MW dans le centre de l’Iran. Ce sera son premier investissement hors Europe. Les travaux devraient démarrer dans la première moitié de 2018. L’Iran ne compte que quelques dizaines de MW de solaire aujourd’hui mais veut développer 5 GW de projets renouvelables d’ici à 2020.

Le groupe finlandais Fortum offre 3,78 Mds€ à l’énergéticien E.ON pour racheter sa participation de 46,7% dans Uniper, société qui regroupe les centrales de production traditionnelles (gaz, charbon, hydroélectricité) et de négoce du groupe allemand.

Mardi 19 septembre 

Le ministre de la Transition écologique et solidaire a présenté ce mardi le « Paquet solidarité climatique » améliorant 4 mesures existantes : la prime à la conversion des véhicules doublée pour les ménages non imposables ; la généralisation du chèque énergie ; la prorogation du crédit d’impôt d’un an, jusqu’au 31 décembre 2018 ; le coup de pouce « Certificats d’économie d’énergie » pour le changement d’une chaudière au fioul.

Véhicules électriques : selon un nouveau décompte publié par Gireve et l’Avere, la France compte désormais plus de 20 000 bornes de recharge installées dans 7 242 stations, affichant une progression de 35,5 % sur un an.

Le groupe JCDecaux continuera d’exploiter le marché des vélos en libre-service dans l’agglomération de Lyon jusqu’en 2032. Seule en lice, l’entreprise a remporté l’appel d’offres lancé par la métropole pour renouveler le marché. Elle avait perdu en Île-de-France face à Smoove.

Lundi 18 septembre

Ile-de-France Mobilités (ex Stif) va subventionner les covoiturages courte distance proposés par 17 sociétés (Karos, WayzUp, Citygoo, BlaBlaLines…) pendant trois mois, dans la limite de 50 000 euros par entreprise. L’objectif étant que ces aides soient répercutées en offres promotionnelles pour les utilisateurs. Par ailleurs, l’application Vianigo, service de recherche d’itinéraires de la région Île-de-France qui intègre train, RER, métro, tram et bus, va s’ouvrir au covoiturage.

L’Allemagne lance son troisième appel d’offres éolien terrestre, avec 1 GW en ligne de mire. Un prix plancher de 70 €/MWh reste prévu mais il est sans doute théorique. Lors de la précédente compétition, remportées par des coopératives, sans permis de construire, les prix étaient descendus à 42,8 €/MWh. Les candidats pourront proposer jusqu’à 430,55 MW dans les régions où le réseau doit être renforcé, du fait du déficit de lauréats constaté dans ces régions lors du deuxième appel d’offres.

Titulaire d’un Contract for difference du gouvernement britannique depuis la semaine dernière, le projet éolien offshore Triton Knoll de Innogy et Stakraft a choisi le fabricant Vestas et sa turbine de 9,5 MW. Le projet porte sur 860 MW et devrait donc comprendre 90 machines. La décision finale d’investissement est prévue pour 2018.

Dans une interview dimanche 17 septembre à la chaîne de télévision CBS, Rex Tillerson, chef de la diplomatie américaine, a déclaré que le Président Trump était « ouvert à la recherche de conditions » permettant de rester dans l’Accord de Paris. La veille la Maison Blanche avait en revanche confirmé sa volonté de le quitter, sauf s’il est revu en des termes plus favorables.