Les prix dans l’éolien offshore britannique s’effondrent

Print Friendly, PDF & Email
Parc de Sheringham Shoal (Crédit : Statkraft)

En deux ans, le prix du MWh offshore britannique a été divisé par plus de deux. En 2015, lors des premières enchères sous le régime du Contract for difference (CfD) – proche du complément de rémunération à la française –, les futurs parcs de East Anglia (714 MW) et Neart na Gaoithe (450 MW) bénéficiaient d’un tarif de 119,89£ (164,60€) et 114,39£ (157,10€) le MWh, respectivement.
A comparer aux 57,50£/MWh (63,1€) retenus aujourd’hui par le ministère britannique de l’Energie et de l’industrie pour le projet Hornsea Project (1,38 GW) développé par Dong Energy et celui de Moray (950 MW) d’EDPR associé à Engie et autorisé en 2014. Leurs premières tranches doivent être prêtes pour 2022-2023.

« L’approche par la compétition continue à tirer les prix vers les bas », s’est sobrement réjoui le gouvernement britannique dans un communiqué. Le tarif proposé pour le troisième parc offshore (Triton Knoll, 860 MW, Innogy et Statkraft) est ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.