Smoove, pépite du fonds Via-ID, prend le guidon des Vélib’

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Smoove)

C’est un camouflet pour JCDecaux et une belle victoire pour Smoove : le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole a confirmé le 1er avril avoir « classé en tête l’offre du groupement Smoovengo » pour le renouvellement du marché du vélo en partage Vélib’, écartant l’offre de l’opérateur historique qui s’était allié à la RATP et la SNCF. Le choix de la PME de Montpellier, qui prendra les commandes du dispositif en janvier 2018 pour quinze ans, devrait être entériné le 12 avril prochain par le syndicat.

Une solution innovante

Si Smoove ...

a des allures de David face au Goliath JCDecaux, la société n’est pas tout à fait une inconnue. Fondée en 2008, elle se positionne sur le marché du vélo en libre service intelligent. Elle a breveté un boîtier électronique innovant, placé dans la potence du vélo, autonome en énergie car rechargé par la dynamo, qui permet un accès direct au vélo sans clé ni totem. Il est, entre autres, équipé d’un émetteur et récepteur radio Zigbee qui communique avec le boîtier relais de la station et transmet ainsi des informations au serveur central. Sur le vélo, un écran communique les temps de parcours et de location. Le boîtier gère également la sécurité, autorisant le verrouillage hors station, via un câble embarqué sur le vélo. Selon l’entreprise, il permet aussi de mieux éviter les vols en station, un point faible du dispositif de JCDecaux.

L’autre atout de Smoove, c’est de proposer  une station autonome en énergie grâce au solaire, ce qui évite d’importants et coûteux travaux de génie civil. Sa solution a séduit de nombreuses collectivités : la société annonce 8 500 vélos en libre service et 460 stations installées dans 14 pays et 26 villes (dont Vancouver, Helsinki, Moscou, Nice, Clermont-Ferrand…).

Le soutien de Mobivia

Pour accélérer son déploiement, l’entreprise fondée et dirigée par Laurent Mercat a ouvert ses portes à Via-ID, le fonds dédié à l’écomobilité de Mobivia, en septembre 2015. Elle annonce un chiffre d’affaires de 9 M€ cette année, qui devrait fortement augmenter en 2018 grâce à Vélib’. Pour décrocher le marché des vélos parisiens en libre-service Smoove s’est associée à Moventia, un groupe catalan de transport qui est déjà son partenaire dans d’autres métropoles, Indigo (ex-Vinci Park), numéro un français du parking, et à son actionnaire Mobivia, dont l’un des marchés est la vente de vélos à assistance électrique.

Vélib’ est en effet une grosse machine : il affiche plus de 300 000 abonnés de longue durée et a totalisé près de 300 millions de locations depuis son lancement en 2007. Le parc est composé de 19 000 vélos, disponibles sur Paris et 30 communes limitrophes.

Alors que JCDecaux a dénoncé le dumping social pratiqué par le groupement lauréat, les 315 salariés de Cyclocity, sa filiale chargée de la gestion et de l’entretien des Vélib’, ont fait part de leur inquiétude quant au changement d’exploitant. En réponse, le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole a précisé qu’il demanderait « au futur prestataire d’engager un dialogue constructif avec les salariés et [qu’il] sera très vigilant à sa conduite ».