Trump et l’accord de Paris : vers une décision anti-business ?

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
(Crédit : Flickr/IoSonoUnaFotoCamera)

La presse américaine bruisse de rumeurs depuis le sommet du G7 le week-end dernier, où le président américain Donald Trump a refusé de se joindre aux six autres dirigeants des grandes économies du monde pour s’engager à mettre en oeuvre l’accord de Paris. Après son tweet publié ce jeudi où il annonce une décision « dans quelques jours », le New York Times et Reuters croient savoir que le président aurait finalement décidé de se retirer de l’accord, signé en décembre 2015 par 195 nations.

Donald Trump peut procéder de plusieurs façons : soit en annonçant un retrait pur et simple de l’accord de Paris, comme il l’avait promis pendant sa campagne électorale ; soit en exigeant un vote du Sénat, dont on sait qu’il n’est a priori pas favorable à la réduction des gaz à effet de serre ; soit, enfin, en annonçant une sortie du traité des Nations-Unies qui scelle l’engagement pris à Paris lors de la Cop21. D’autres estiment que Trump pourrait annoncer une seule révision à la baisse des engagements américains sur le climat : l’INDC (la contribution) des Etats-Unis prévoit une diminution jusqu’à 28% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020.

Une décision anti business

Une telle décision, ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.