Deals du 15 au 22 juin 2009: on n’est pas la Chine, mais on a l’ISF

Print Friendly, PDF & Email

Solaire

France

Des fonds venus de la collecte ISF pour Sun’R : cette start-up, fondée en 2007, vient de récolter 11,3 millions d’euros via des holdings ISF. De quoi lui permettre d’investir dans 12 PME qui vont développer plusieurs dizaines de centrales solaires dans le sud de la France, essentiellement des installations intégrées au bâti pour une capacité installée de plus de 10 MW, selon la société. Lire notre article complet « Sun’R collecte plus de 11 millions d’euros ».

Et aussi pour Strategeco Solar : cette autre start-up spécialisée dans les installations solaires a levé 1,34 million d’euros auprès d’investisseurs institutionnels et de personnes privées dans le cadre des mesures ISF. Les investisseurs n’ont pas été dévoilés, sauf la Financière d’Uzès, qui renforce sa participation au capital, et le groupe Quilvest. La jeune société, fondée en 2007 et cotée sur le Marché Libre de Paris, a annoncé récemment vouloir lever 5 millions d’euros en 2009 pour réaliser entre 5 et 6 MW supplémentaires d’installations photovoltaïques. Lire notre article complet « Levée de fonds un peu décevante pour « Strategeco Solar ».

Appel à consultation à Paris. La Société d’économie mixte d’aménagement de l’est de Paris (Semaest) lance la consultation pour le choix d’un opérateur solaire pour financer, développer et gérer une centrale photovoltaïque qui doit être implantée dans la ZAC Pajol, dans le XVIIIe arrondissement de la capitale. Cette centrale doit couvrir la toiture de la halle Pajol sur une surface de 3 600 m2 pour une puissance de 450 kW. Elle doit entrer en service en 2013.

Tenesol un tout petit peu moins optimiste pour les prochains mois. Le fabricant de panneaux et système solaires, filiale à parité de Total et d’EDF, a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 45% en 2008 à 193 millions d’euros. La société s’attend à un léger ralentissement de la très forte croissance actuelle sur le marché des particuliers en France dans les prochains mois, en raison d’un début de saturation et de la très forte concurrence attisée par l’arrivée de nouveaux acteurs.

11 petites centrales pour JMB Energie : le producteur d’énergie solaire et éolienne a signé un accord avec l’installateur Aehlios pour l’installation de 11 centrales PV d’une puissance totale de 3 MW dans la région de Béziers (Hérault ) à partir du mois d’août. Ces centrales doivent produire l’équivalent de la consommation de 1 000 foyers.

Et une centrale de 4,4 MW dans l’Indre : Eco Delta développement, exploitant de fermes éoliennes et solaires, va investir 50 millions d’euros dans l’installation d’une centrale solaire de près de 60 000 panneaux solaires sur un ancien site industriel de 12,5 hectares, à Chaillac (Indre), selon la presse régionale. Eco Delta Développement vise un portefeuille de 200 MW en éolien et solaire d’ici à 2012.

International

Très grosse levée de fonds en Bourse pour Yingli :  le grand fabricant de chinois de cellules solaires Yingli Green Energy a lancé une émission de 15,6 millions d’actions (plus exactement d’American Depositary Shares, cotées à New York) qui lui a permis de lever 202,8 millions de dollars US (et fait reculer son cours de Bourse). Le groupe prévoit des livraisons en hausse de 70% au 2e trimestre par rapport au 1er trimestre, qui avait été laminé par la chute des prix et de la demande, un optimisme également partagé par ses concurrents, comme l’américain SunPower et le chinois Suntech Power Holdings. La hausse de la demande et la baisse des prix devrait permettre à Yingli d’atteindre son objectif d’une marge brute de 18-20% et l’émission d’actions lui permettra de rembourser un prêt de 50 millions de dollars. Plusieurs autres groupes solaires ont réalisé des émissions d’actions ces dernières semaines comme SunPower, Suntech, l’allemand Q-Cells  et le norvégien Renewable Energy. L’émission d’actions a été souscrite par Deutsche Bank, Credit Suisse Securities (USA) et Citigroup Global Markets, et Piper Jaffray a cogéré l’introduction.

Et aussi une petite levée en Bourse pour le groupe chinois China Solar Energy : le fournisseur d’usines clés-en mains de fabrication de cellules solaires à couches minces a levé 219 millions de dollars de Hong Kong (28,5 millions de dollars) par une émissions d’actions. Il est coté sur la Bourse de Hong Kong.

Encore un nouveau projet de centrales solaires géantes en Californie, où l’Etat exige que les companies d’électricité utilisent 20% d’énergies renouvelables pour 2010 : le groupe allemand Solar Millennium a annoncé qu’il va construire et opérer deux centrales solaires thermiques à concentration de 242 MW chacune, et d’un coût d’un milliard de dollars chacune, avec une option pour une troisième, pour le compte de la compagnie privée Southern California Edison qui s’engage à en acheter l’électricité pendant 20 ans. Au total, le contrat porte ainsi sur 726 MW que SCE s’est engagée à acheter l’électricité sur 20 ans. Lire notre article complet « Nouvelles centrales solaires géantes en Californie« .

Nouveaux objectifs très ambitieux en Inde : le gouvernement indien vise désormais 1 GW de capacités installées en 2012, 20 GW  en 2020 et 200 GW en 2050. Alors que le pays part pratiquement de zéro, il devrait investir près de 20 milliards de dollars dans les trente prochaines années pour atteindre ses objectifs ambitieux, selon les experts. Le gouvernement veut commencer par équiper les bâtiments publics en panneaux photovoltaïques et favoriser l’installation de sites de production de modules polycristallins pouvant produire 2 GW par an.

Gros contrat pour Sunergy en Italie : le fabricant chinois de cellules solaires China Sunergy a conclu un contrat avec le fabricant italien de modules Renergies Italia, basé à Urbisaglia, pour lui fournir pour 53 MW de cellules dont 3 MW dès cette année. L’Italie, qui vient de fixer un tarif de rachat subventionné sur 20 ans, de 44 à 49 centimes par kilowatt-heure, est considérée comme l’un des marchés les plus prometteurs pour le solaire, alors que l’Allemagne et l’Espagne baissent leurs subventions. Les 53 MW seront vendus sur la période 2009- 2014, au rythme de 5 à 15 MW de cellules par an. China Sunergy a aussi récemment conclu un contrat de fourniture de 500 MW de cellules avec SolarMax Technology et de 490 MW de cellules à l’allemand Asola Advanced and Automotive Solar Systems.

First Solar en Australie : L’américain First Solar fournira au promoteur immobilier australien Bovis Lend Lease 10 MW de panneaux solaires, ce qui marque le premier pied que First Solar pose en Australie. Le groupe australien compte proposer systématiquement à ses clients la possibilité de poser des panneaux sur les bâtiments.

Bientôt un tarif subventionné pour le solaire en Grande-Bretagne ? Comme la France, l’Italie ou l’Allemagne, ou le Japon et bientôt les Etats-Unis (et une cinquantaine d’autres pays), la Grande-Bretagne pourrait bien instaurer un tarif de rachat subventionné de l’énergie solaire dès 2010. Car plus de 250 membres du Parlement ont approuvé une motion pour mettre en place ce « feed-in tariff », un outil qui a prouvé son efficacité pour faire décoller les panneaux solaires dans un pays. Cette motion est également appuyée par les organisations écologistes et les grands industriels du solaire, comme Sharp. Avec en prime un groupe de soutien sur Facebook. Lire notre article complet « Bientôt un tarif subventionné pour le solaire en Grande-Bretagne ? »

La rumeur sur un feed-in tariff pour le solaire en Chine s’amplifie : selon le South China Morning Post, Pékin pourrait décider de la même manière de mettre en place des tarifs subventionnés pour le solaire au 2e semestre 2009. Le journal cite Zhao Yuwen, directeur du comité photovoltaïque de la China Renewable Energy Society. Cette mesure serait financée par un fonds alimenté par une petite surtaxe payée par les consommateurs d’électricité. La presse locale avait déjà évoqué des projets de tarif subventionné de 1,09 yuan par kilowatt-heure.

Nouveaux acteurs asiatiques : comme les groupes d’électronique japonais Sanyo, Sharp ou encore Kyocera (le fournisseur des panneaux du toit de la Prius), qui tous trois depuis plusieurs années misent gros sur la fabrication des cellules solaires, deux autres géants asiatiques, Taiwan Semiconductor Manufacturing et LG Display ont décidé d’étendre leur activité vers les panneaux solaires. Lire notre article complet « Rush des firmes asiatiques du high-tech vers le solaire.« 

Revente chez REC : Le fabricant norvégien de wafers et cellules solaires REC (Renewable Energy Corporation) a revendu sa filiale sud-africaine Solar Vision (installations solaires en milieu rural, non raccordées au réseau électrique), pour un montant non dévoilé. Il explique que ce secteur « off-grid » n’est plus stratégique pour le groupe.

Du solaire venu de l’espace : ce n’est apparemment pas de la science-fiction, puisque la société américaine PowerSat Corp a déposé deux brevets qui permettraient selon elle de transmettre de l’énergie solaire captée par les satellites à des coûts moins élevés. La société a déclaré au site Earth2Tech qu’elle a reçu 3 à 5 millions de dollars fournis par des business angels. En avril, une autre start-up qui regarde vers l’espace, Solaren, a même conclu un contrat pour fournir de l’électricité à la compagnie  californienne Pacific Gas & Electric (PG&E), la même compagnie qui commandite d’immenses centrales solaires dans le désert californien. Enfin, la start-up suisse Space Energy a récemment annoncé qu’elle comptait lancer un satellite prototype dans l’espace dans 2 ou 3 ans. L’idée est que des satellites munis des panneaux photovoltaïques convertiraient la lumière solaire en électricité, et l’enverraient vers la Terre sous forme d’ondes à radiofréquence, qui seraient ensuite retransformées en électricité.

1
2
3
4
5
6
7
Article précédentIndicateur boursier GreenUnivers des valeurs vertes du 12 au 19 juin : – 2%
Article suivantL’IFP va tester sa technologie de captage du CO2 avec Enel