Bientôt un tarif subventionné pour le solaire en Grande-Bretagne ?

Print Friendly, PDF & Email

solar-motion-gbComme la France, l’Italie ou l’Allemagne, ou le Japon et bientôt les Etats-Unis (et une cinquantaine d’autres pays), la Grande-Bretagne pourrait bien d’instaurer un tarif de rachat subventionné de l’énergie solaire dès 2010.

Car plus de 250 membres du Parlement ont approuvé une motion pour mettre en place ce « feed-in tariff » sur 20 ou 25 ans, un outil qui a prouvé son efficacité pour faire exploser les installations de panneaux solaires dans un pays. Cette motion, la plus populaires des quelque 1600 présentées cette année aux parlementaires, est également appuyée par les organisations écologistes et les grands industriels du solaire, comme Sharp.

Elle ne constitue pas un texte qui sera formellement débattu devant le Parlement, mais marque un soutien actif de l’ensemble des partis, alors que jusqu’ici le gouvernement privilégie l’éolien.

Selon une récente étude du cabinet iSuppli, les nouvelles installations de solaire photovoltaïque dans le monde pourraient chuter d’un tiers cette année, à 3,5 GW, mais elles devraient de nouveau remonter en flèche en 2011, atteignant 25 GW par an d’ici 2013 avec un chiffre d’affaires pour le secteur de 100 milliards de dollars par an.

Et selon le South China Morning Post, Pékin pourrait décider de la même manière de mettre en place des tarifs subventionnés pour le solaire, peut-être dès le 2ème semestre 2009. Le journal cite Zhao Yuwen, directeur du comité photovoltaïque de la China Renewable Energy Society. Cette mesure serait financée par un fonds alimenté par une petite surtaxe appliquée sur les consommateurs finaux d’électricité. La presse locale avait déjà évoqué des projets de tarif subventionné de 1.09 yuan par kilowatt-heure.