Deals du 15 au 22 juin 2009: on n’est pas la Chine, mais on a l’ISF

Print Friendly, PDF & Email

Gouvernements

International

La Chine veut faire des acquisitions dans les énergies renouvelables à l’étranger : selon La Stampa, le fonds souverain chinois China Investment Corporation (CIC) voudrait racheter 5% de la compagnie italienne Enel pour 1,4 milliard de dollars, et s’intéresse tout particulièrement à la filiale d’énergies renouvelables d’Enel, Green Power. La Chine s’intéresse à des acquisitions dans l’énergie, pour sécuriser ses approvisionnements. Le gouvernement chinois a négocié des accords bilatéraux de fourniture avec les pays émergents et la Russie, mais jusqu’ici ses tentatives d’investir dans de grands groupes de matières premières ou d’énergie comme Unocal ou Rio Tinto ont échoué. Or le secteur énergétique chinois dépend encore à 78% du charbon et les énergies renouvelables restent très limitées. Le succès d’Enel dans le solaire et l’énergie peut intéresser la Chine, qui a besoin de développer son savoir-faire dans ces secteurs.