Indicateur boursier GreenUnivers des valeurs vertes du 12 au 19 juin : – 2%

Print Friendly, PDF & Email

Notre indicateur exclusif “GreenEurope”, composé de 38 valeurs européennes des secteurs de l’environnement, a consolidé cette semaine, perdant 2% entre le 12 et le 19 juin (cotations arrêtées le 18 juin au soir. Pour la méthodologie de notre indicateur, cliquer ici).

Cliquez sur le graphique pour l'agrandir
Historique. Cliquez sur le graphique pour l'agrandir
Cliquez sur le graphique pour l'agrandir
30 derniers jours. Cliquez sur le graphique pour l'agrandir

Le commentaire de notre analyste Sabine Burlot :

Après avoir  accusé une baisse pendant quatre séances, la majorité des valeurs de notre indicateur se sont légèrement reprises hier. Un mouvement comparable mais amplifié par rapport au reste du marché. Ce qui est plutôt normal si l’on considère les fortes hausses récentes. Par rapport à sa constitution début avril, « GreenEurope » affiche encore une hausse de 24,2%.

Cette semaine a été marquée par l’annonce d’un projet d’une gigantesque centrale solaire à concentration (CSP), qui pourrait être construite en plein désert saharien et alimenter l’Europe. Ce projet, dont la taille est évaluée à 400 milliards d’euros, est porté par une vingtaine de groupes d’outre-Rhin, dont Siemens, RWE, Munich Re et Deutsche Bank, regroupés dans un consortium. Compte-tenu de l’ampleur du dossier, toutes les sociétés en pointe sur la technologie CSP pourraient s’impliquer dedans. C’est le cas des espagnols Abengoa*, Acciona ou Iberdrola Renovables* et des allemands Solar Millennium et Schott.

Plusieurs annonces de levées de fonds cette semaine. A commencer par Strategeco Solar*, dont la cotation était suspendue depuis la fin du mois d’avril et qui a repris lundi. Il perd 5% sur la semaine. Nous vous avions décrit les objectifs de ce jeune groupe d’installations solaires qui cherche à renforcer ses moyens financiers et ainsi faire construire de nouvelles centrales solaires PV pour son compte propre. La levée de fonds qui vient d’avoir lieu s’avère plutôt décevante, même si la société s’en dit satisfaite. 1,34 million d’euros levés auprès d’investisseurs institutionnels et de particuliers détenteurs de grandes fortunes, qui ont profité de la possibilité de placer des fonds exonérés d’ISF (déclaration avant fin juin). La société espérait lever 5 millions d’euros en 2009 pour réaliser 5 ou 6 MW supplémentaires de solaire photovoltaïque.

Pascal Benveniste, le PDG de Strategeco Solar, indique que grâce à cette opération, la société pourra terminer la construction de 1,5 MW de centrales solaires photovoltaïques détenues en propre – et non pas les 5 ou 6 MW visés. Des nouveaux projets qui assureront 650.000 euros de revenu annuel récurrent pendant 20 ans, grâce au tarif de rachat subventionné d’EDF.

Parallèlement, Strategeco Solar a récemment annoncé avoir été mandatée par le gouvernement populaire municipal de Chengdu pour organiser le salon « Solar Energy Fair » et le forum « New Energy int’I » qui se tiendront en Chine au mois de septembre 2009.

Une information qui, selon Global Equities, confirme l’intérêt des investisseurs pour la valeur et son dynamisme commercial  sur le territoire chinois. Le groupe financier a confirmé son opinion d’achat sur le titre avec un objectif de cours de 7,2€.

Europlasma, le groupe français spécialiste de la torche à plasma, envisage, lui aussi,une levée de fonds d’un montant de 75 Millions d’Euros, sur le marché britannique. Objectif : financer la construction de quatre unités de production d’énergies renouvelables, implantées à Morcenx, au Canada, au Portugal et au pays de Galles. Le montage envisagé prévoit qu’Europlasma resterait  minoritaire dans la structure holding qui lèvera les fonds se rémunérant sur la construction, la production d’électricité et la maintenance des usines.

Cette semaine, le marché a salué (+4,3%) l’annonce de mise en place d’un Comité consultatif composé de professionnels reconnus de l’industrie et du monde des affaires (traitement des déchets, implantation et développement de projets immobiliers industriels et commerciaux, marchés financiers et enjeux spécifiques aux sociétés cotées). C’est une première initiative structurante visant à renforcer la gouvernance et l’organisation du groupe de la la région bordelaise.

Des mesures globalement  positives, mais  les petits chiffres publiés la semaine dernière nous encouragent à attendre d’avoir plus de recul sur le titre : résultat d’exploitation de -0,3 million d’euros. Le résultat net part du Groupe s’établit en perte de 0,9 million d’euros.

A citer également Iberdrola. Le groupe d’électricité espagnol a réalisé une augmentation de capital de 1,3 Mds€. Une opération qui vise à réunir des fonds pour « consolider les comptes de la société ». Après cette annonce, le titre a reculé de 6,1%.

Exception au mouvement général de baisse, EO2* le spécialiste français de la valorisation énergétique de la biomasse à base de pellets (granulés de bois). Il gagne +18% sur période et perd 1% depuis la création de l’ indicateur.

* : sociétés faisant partie de notre indicateur.