Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 31 janvier

Eurelectric, l’association européenne de l’industrie électrique, profite de ce 31 janvier, date officielle de sortie du Royaume-Uni de l’UE, pour mettre en garde sur les conséquences d’un Brexit mal négocié. En effet, une période de 11 mois de négociations s’ouvre pour définir la future relation entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Eurelectric demande d’inclure un chapitre dédié à l’énergie et au climat et propose de maintenir le pays dans le marché intégré de l’électricité. Les règles actuelles continueront de s’appliquer à partir du 1er février 2020.

Face à l’électrification programmée du bâtiment et des transports, la filière gaz ne désarme pas et agit à l’étage bruxellois. Six membres de l’association Gas distributors for sustainability (GD4S) ont rencontré hier Ditte Juul Jørgensen, directrice générale de l’énergie à la Commission européenne pour défendre la contribution des réseaux de gaz à l’atteinte de la neutralité carbone. 

Le fabricant allemand de films solaires Heliatek termine la construction de son usine à Dresde et entre donc dans la phase de production industrielle. Il est notamment investi par Innogy, Engie et BNP Paribas. 

HomeServe, l’entreprise spécialisée dans les solutions de chauffage et de climatisation, a acquis deux nouvelles sociétés : ID Energies et SBF. Ces opérations portent à 10 le nombre d’agences de la société en France, employant 130 collaborateurs.

Le texte confirmant la hausse des tarifs réglementés de vente de l’électricité est paru au Journal Officiel du 31 janvier 2020. L’augmentation de 2,4% des TRV a lieu le 1er février.

Jeudi 30 janvier

Bpifrance Assurance Export a signé aujourd’hui un engagement à adhérer aux Principes de Poséidon, qui consistent à créer un cadre qui intègre les objectifs climatiques au secteur du transport maritime. Plusieurs institutions financières (Citi, Société Générale, DNB), industriels (A.P. Møller Mærsk, Cargill, Euronav, Gram Car Carriers, Lloyd’s Register, Watson Farley & Williams) et académies (Rocky Mountain Institute, University College London Energy Institute) sont également signataires de cette charte.

La Société du canal de Provence a lancé un appel d’offres clos le 14 février pour installer une centrale solaire flottante de 250 kWc sur sa réserve d’eau des Barjaquets à Rognac dans les Bouches-du-Rhône. Le règlement prévoit un système de tracking, inédit en France pour ces centrales.

General Electric affiche une perte de 666 M$ (1$ = 0,9€) en 2019 pour ses activités dans les énergies renouvelables, contre un bénéfice de 292 M$ l’année précédente. Le chiffre d’affaires augmente en revanche de 7%, à 15,3 Mds$. Le conglomérat américain dégage un bénéfice de 2,3 Mds$ pour l’ensemble de ses activités, contre 20,7 Mds$ de pertes l’année dernière.

Six nouvelles opérations standardisées d’économies d’énergies, dans le cadre des CEE, sont parues au JO du 30 janvier (arrêté du 10 janvier) et 10 fiches ont été révisées. Parmi les travaux soutenus : le suivi des consommations d’énergie et la récupération de chaleur fatale pour un réseau de chaleur ou une autre utilisation – ce sont deux nouvelles fiches -, la rénovation globale résidentielle, le wagon d’autoroute ferroviaire… Quatre nouvelles fiches sont en préparation pour juillet, sur les chaudières collectives à biomasse , l’alimentation électrique des navires dans les ports et le renforcement de l’effet Albedo sur les toits. Et six autres en préparation pour l’arrêté suivant, comme l’a détaillé la DGEC lors du comité de pilotage de lundi dernier. A noter que pour la 5e période, la première réunion de concertation est prévue en mars. 

Le Premier ministre Edouard Philippe a reçu une lettre ouverte dénonçant les nouvelles méthodes de calculs de la RE2020 signée par 13 associations professionnelle actives dans le secteur de l’énergie. Elles contestent à l’unisson le nouveau facteur d’énergie primaire ainsi que la modification du facteur d’émission de l’usage chauffage de l’électricité. Elles demandent à être reçues par le chef de gouvernement. Les 13 signataires sont : AFG, Amorce, CFPB, Cibe, Coenove, Energies et Avenir, Enerplan, Fedene, Synasav, UMGCCP, Uniclima, Uprigaz, et Via Seva.

Une nouvelle offre de fourniture d’électricité à destination des gros consommateurs (C1 et C2) va être officiellement lancée demain. Baptisée Koura, cette offre « intelligente » sera proposée par le trio constitué du fournisseur Enalp (ELD + CNR), de la Compagnie nationale du Rhône (marché de gros) et de la société lyonnaise BeeBryte qui apportera quant à elle son expertise en matière d’efficacité énergétique et de flexibilité réseau.

Mercredi 29 janvier

L’Ademe a mis à jour son étude sur le coût des énergies renouvelables, parue initialement en 2017. Pour le biogaz, l’injection apparaît comme la valorisation la moins chère, mais tout de même avec un coût de production de 72 à 112 €/MWh. Dans la chaleur renouvelable, les solutions pour les particuliers apparaissent compétitives. Mais pas celles pour les bâtiments collectifs, l’industrie et les réseaux de chaleur. Enfin, dans l’électricité, l’éolien terrestre affiche un coût de 50 à 71 €/MWh et le photovoltaïque au sol, de 45 à 81 €/MWh.

En Inde, EDF Renouvelables et son partenaire Sitac ont mis en service le parc éolien de Verdant (50 turbines, 105 MW) dans l’Etat du Gujarat. Les deux entreprises exploitent désormais 270 MW de capacité éolienne dans le pays et annoncent être « sur le point de lancer la construction d’un projet de 300 MW ».

Jérôme Gatier, directeur du Plan Bâtiment Durable (PBD), prendra le 3 février ses fonctions au sein de l’opérateur Greenflex, spécialiste de l’efficacité énergétique, filiale de Total. Il sera notamment chargé de renforcer les relations avec les collectivités locales. Il n’est pour l’instant pas remplacé au sein du PBD, de même qu’Anne-Lise Deloron, désormais coordinatrice de l’action publique dans la rénovation énergétique.

Deepki lance une « offre décret tertiaire ». L’entreprise spécialisée dans l’exploitation des données des bâtiments veut accompagner les propriétaires et occupants de parcs tertiaires pour appliquer la nouvelle obligation de performance énergétique.

Comment financer sur la longue durée la transition énergétique et notamment les travaux de rénovation des bâtiments ? Nicolas Garnier, délégué général de l’association Amorce, est frappé par l’émergence d’un clivage de plus en plus net au sein de la Convention citoyenne pour le climat :  » nombre de participants souhaitent désormais le retour de la taxe carbone, affectée à 100% à l’énergie. D’autres, pas du tout. »

Navya a réalisé un chiffre d’affaires de 15 M€ en 2019, en baisse de 21% par rapport à 2018. Le spécialiste des systèmes de conduite autonome n’a vendu que 43 navettes, contre 63 l’année précédente.

Mardi 28 janvier

La Banque des Territoires a pris une participation de 50% dans un portefeuille EnR de Total Quadran valorisé 300 M€. Le portefeuille est composé de 11 parcs éoliens et 35 centrales photovoltaïques en France, pour des capacités cumulées respectives de 96 MW et 47 MWc.

Le même groupe Total a par ailleurs été assigné en justice pour inaction climatique par un groupe d’une vingtaine de collectivités locales et d’associations.

McPhy enregistre un chiffre d’affaires de 11,4 M€ en 2019, en hausse de 43% par rapport aux 8 M€ de l’année précédente. L’entreprise spécialisée dans les équipements de production et distribution d’hydrogène par électrolyse attribue ce bon chiffre à la concrétisation et prises de nouvelles commandes. Les résultats seront publiés le 10 mars.

Neoen a refinancé un portefeuille de 14 actifs solaires et éoliens en France cumulant une centaine de mégawatts pour un montant de 180 M€, a indiqué le cabinet d’avocats De Pardieu Brocas Maffei, conseil du développeur pour cette opération.

La proposition de loi visant à encadrer le démarchage téléphonique, et notamment l’interdire dans le cas de la rénovation énergétique, sera examinée en seconde lecture en séance publique jeudi 30 janvier à l’Assemblée nationale.

Lundi 27 janvier

Saisi par l’association Canopée et la fédération des Amis de la Terre France, le Conseil d’État a rejeté le recours en référé contre la note des Douanes accordant le bénéfice des avantages fiscaux aux résidus d’huile de palme, raffinés par Total sur le site de La Mède (Bouches-du-Rhône). Mais il rendra une décision sur le fond avant l’été.

Jeffrey et Paulette Carpoff, un couple de californiens, ont élaboré une escroquerie solaire à près d’un milliard de dollars. A travers DC Solar Solutions, ce couple a levé pas moins de 910 M$ entre 2011 et 2018 destinés au développement de leur entreprise qui a employé jusqu’à 100 personnes. Sauf que l’argent était destiné à financer leur très luxueux train de vie : le couple aurait acquis une vingtaine de propriétés, une équipe de base-ball professionnelle et la bagatelle de 150 voitures de luxe. Parmi les victimes de cette pyramide de Ponzi (système Madoff), certains grands comptes de la finance à l’instar de Berkshire Hathaway, le fonds d’investissement du milliardaire Warren Buffett. Le couple sera jugé en mai prochain.

Brune Poirson, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, a signé aujourd’hui le Contrat de transition écologique de la communauté d’Agglomération Ventoux Comtat Venaissin. Il prévoit le financement de 11 actions de transition énergétique qui représentent un investissement de 2 M€.

Marie Combarieu, dirigeante de la société Eco-drop, est la Présidente du nouveau Club des éco-entreprises d’Ile-de-France, lancé le 24 janvier avec le soutien du Pexe.