Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 16 décembre

Engie va construire au Chili un système de stockage de 638 MWh pour un parc solaire de 181,25 MWc. Les 232 conteneurs de batteries au lithium seront fournies par Sungrow Power et l’installation devrait être achevée au premier trimestre 2024.

Air Liquide, Fluxys et le port d’Anvers vont recevoir 144,6 M€ de la Commission européenne pour développer des infrastructures de transport, liquéfaction et chargement de CO2 sur des navires pour du stockage permanent en mer.

Le nombre de producteurs d’électricité renouvelable approvisionnant Enercoop devrait augmenter légèrement en 2023, de 400 à 420. La plupart sont petits : 250 pèsent moins de 1% de la production totale, de 642 GWh en 2021 ; 150 sont en contrats d’obligation d’achat gérés par Enercoop à la place d’EDF. Le mix est à 60% éolien, 23% hydro, 16% solaire, 1% biomasse.

GreenYellow avance dans la mobilité électrique. Après s’être associé à la Banque des Territoires, le développeur a signé avec AccorInvest pour équiper 45 sites hôteliers de 268 points de recharge pour véhicules électriques, d’une puissance de 150 à 300 kW.

La Région Sud élargit son aide à l’installation de bornes de recharge « aux copropriétés de tous type ». Elle a par ailleurs décidé de créer un « comité stratégique » composé d’acteurs publics et privés pour suivre le développement de la filière hydrogène sur son territoire.

Engie Solutions, Siemens Energy, Centrax, Arttic, le Centre Aérospatial Allemand (DLR) et quatre universités européennes bouclent la première étape du projet Hyflexpower de power-to-hydrogen-to-power. Elle a été menée à la papeterie Smurfit Kappa de Saillat-sur-Vienne (Haute-Vienne). L’hydrogène d’électrolyse a été utilisé dans une turbine à gaz en mélange (30% d’hydrogène, 70% de gaz naturel) pour produire à nouveau de l’électricité. L’objectif est de porter le taux d’hydrogène à 100% en 2023.

Editrice d’un logiciel pour réduire la consommation de fluides lors des nettoyages industriels, la start-up malouine Thrasos a levé 1,5 M€ auprès de Breizh UP, Ouest Croissance et Kreizig Invest. Elle a demandé un brevet pour sa modélisation des encrassements de circuits. Des tests industriels ont mis en évidence des économies d’eau de 40%, d’énergie de 50% et de 43% de temps de lavage, selon la société.

Spécialiste de la mesure des vents pour les parcs éoliens en mer, la société espagnole Eolos Floating Lidar solutions est rachetée par le fonds Nazca capital, qui injecte au passage 12 M€ pour le développement. L’entreprise utilise des plateformes Lidar flottantes propriétaires intégrant des capteurs de pointe. La transaction a été réalisée avec le conseil financier de CFI France Athema.

Jeudi 15 décembre

A cause de la forte volatilité du prix de l’électricité, « plus de 20 000 consommateurs institutionnels français n’ont pas encore renouvelé leur contrat de fourniture », a déclaré la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, lors d’un congrès organisé par la Commission de régulation de l’énergie sur la réforme du marché de l’électricité.

Akuo a bouclé le financement de deux nouvelles centrales solaires flottantes, à Cintegabelle en Haute-Garonne sur 8,5 MW et à Gouts (Landes) de 10,8 MW. Il a remporté deux autres projets, à Illkirch-Graffenstaden (18 MW) et Eschau (16 MW) dans le Bas-Rhin ; et 11 MW sont en préparation outre-mer.  

Le fonds d’investissement britannique Glennmont Partners conclut un accord aux Etats-Unis avec le développeur GreenGo pour faire émerger 1 GW de centrales solaires avec ou sans stockage à partir de 2025 ; des actifs que le fonds détiendra à 100%.

Meridiam a obtenu le label international Certified B CorporationTM (« B Corp ») pour son engagement en matière environnementale et sociale.

Mercredi 14 décembre

Les Commissions du développement durable du Sénat et de l’Assemblée nationale ont validé la nomination de Boris Ravignon à la présidence de l’Ademe. Il a pourtant obtenu 33 avis défavorables contre 29 favorables en cumulé, mais le total des deux chambres n’a pas atteint le seuil de 3/5ème de votes négatifs nécessaire pour rejeter sa désignation. Il a précisé qu’il comptait garder son mandat de maire de Charleville-Mézières.

Selon nos informations, le Conseil Supérieur de l’Energie (CSE) aurait examiné hier un projet d’arrêté fixant à 44 €/MWh le prix seuil pour le déplafonnement des contrats de complément de rémunération. Le CSE aurait émis un avis défavorable et demande à ce que le prix seuil soit fixé à 100 €/MWh.

La canopée agrivoltaïque de TSE va recevoir le soutien de l’UE via le Fonds pour l’Innovation. Ce dossier est l’un des 17 lauréats de l’appel à projets de petite dimension. Le soutien varie entre 2,5 M€ et 7,5 M€ par projet. Sont aussi lauréats HyPush, qui développe des barges fluviales à hydrogène, et un système de refroidissement de batteries pour véhicules électriques porté, entre autres, par l’équipementier Valeo.

Waga Energy, spécialiste de la production de biométhane à partir de la dégradation des déchets, va installer une unité de production sur le site de Veolia à Granges (Saône-et-Loire). Elle produira 20 GWh de biométhane par an qui sera injecté dans le réseau de GRDF et devrait être mise en service au deuxième trimestre 2024. Il s’agit du sixième projet mené par Waga Energy en partenariat avec Veolia.

Le Conseil des ministres de l’énergie européens s’est réuni le 13 décembre pour discuter du mécanisme de correction du marché pour « protéger les citoyens et l’économie contre des prix excessivement élevés », sans aboutir à un accord définitif. Les échanges se poursuivront le 19 décembre.

Dans le cadre du plan RepowerEU, les eurodéputés ont amendé les propositions de la Commission européenne sur l’accélération du déploiement des énergies renouvelables. Ils ont ramené de 12 à 9 mois le délai maximal d’approbation des nouvelles installations dans des zones dites « d’accélération des énergies renouvelables », que les Etats devront délimiter. En dehors de ces zones, ils ont ramené le délai de 2 ans à 18 mois. Les négociations avec le Conseil européen vont maintenant commencer.

Mardi 13 décembre

La production de chaleur renouvelable en France métropolitaine est passée de 152,6 TWh en 2020 à 157,8 TWh en 2021. Mais sa part relative dans la consommation nationale a baissé de 22,8% à 22,3% d’après la nouvelle édition du Panorama de la chaleur renouvelable réalisé par l’AFPG, le Cibe, la Fedene, le SER et Uniclima.

Le fonds souverain saoudien Pif (Public Investment Fund, 620 Mds$ ) prend une participation de 9,5% dans Skyborn Renewables, ex WPD offshore acquis par Global Infrastructure Partners en mai. Pif est notamment présent dans Acwa Power, les projets solaires Sudair, Al Shuaibah et les véhicules électriques E1, Lucid Motors et Ceer.  

RWE prépare un projet solaire et agrivoltaïque pouvant aller jusqu’à 600 MW dans le sud du Yorkshire en Grande-Bretagne. Le raccordement déjà approuvé par le National Grid sera partagé avec le parc éolien existant Tween Bridge. Une capacité de stockage par batteries est prévue.

Lundi 12 décembre

Déjà candidat à l’appel d’offres éolien en mer Centre Manche 1, le consortium Vattenfall-Skyborn Renewables-Banque des Territoires poursuit avec Centre Manche 2, un projet voisin mais de 1,5 GW. La préqualification pour le dialogue concurrentiel est ouverte jusqu’au 23 décembre, la liste des sélectionnés étant attendue pour début 2023. 

Le groupe Eiffage a confirmé l’acquisition de près de 75% de Sun’R, pourcentage de détention qui sera porté à plus de 80% courant 2023. Le solde du capital sera conservé par le fondateur Antoine Nogier et l’équipe de management.

Dans le cadre de France 2030, le ministre délégué chargé des Transports Clément Beaune a annoncé que la filière aéronautique pourrait engager « dès 2023 » la somme de 435 M€, destinés « exclusivement » à la décarbonation de l’aviation

RGreen Invest fournit un financement bridge de 25 M€ sur 30 mois à l’italien BelEnergia pour neuf centrales solaires et de méthanisation en Italie et en France, en Centre-Val de Loire et Pays de la Loire. Le portefeuille de projets en cours d’autorisation de BelEnergia en Europe du Sud s’élève à 2 GW électriques et 9 300 Nm3/h de biométhane.

La centrale géothermique de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) a été mise en service par Engie Solutions. Elle puise une eau à 60°C à 1 500 mètres de profondeur et atteint une puissance de 14,2 MW. L’installation alimente un réseau de chaleur de 24 km, désormais alimenté à 68% en énergies renouvelables et censé délivrer 130 GWh/an.

Après une levée de fonds de 1,5 M€ en début d’année, Beev annonce un soutien de 185 000 euros de l’EIT Urban Mobility, qui l’aidera aussi à se déployer en Europe. Sélectionnée en mai par TotalEnergies pour intégrer son incubateur, la start-up propose un comparateur de véhicules électriques, des solutions de financement en location longue durée et un accompagnement à l’installation des bornes.

Pour un investissement de 1,3 M€, dont 211 K€ d’aides de la région Nouvelle-Aquitaine, le groupe Sorégies a inauguré sa première station bioGNV, à Châtellerault (Vienne). Le carburant est produit par l’unité de méthanisation Métharcenciel, à Mouterre-Silly. Sorégies vise entre 20 et 25 stations d’ici fin 2025.

Si les importations de gaz russe cessent et si la Chine reprend ses importations de GNL comme en 2021, l’Union européenne pourrait manquer de 27 milliards de tonnes de gaz l’hiver prochain, même avec les mesures d’économie actuellement en place, selon l’Agence internationale de l’énergie. Elle préconise davantage d’investissements dans les renouvelables, les pompes à chaleur et l’efficacité énergétique pour réduire le risque.

 

Article précédent170 M€ levés par les cleantech en novembre
Article suivantLa Région Occitanie gonfle ses moyens pour la transition énergétique