WPD Offshore rejoint l’américain Global Infrastructure Partners

Print Friendly, PDF & Email
© WPD

Une page se tourne chez WPD. Ce développeur éolien et solaire allemand encore indépendant, pionnier depuis 2000 de l’éolien en mer, cède cette activité au fonds américain Global Infrastructure Partners (GIP). Le groupe basé à Brême possède quatre parcs marins construits ou en chantier et en développe 21 dont ceux de Fécamp et Courseulles-sur Mer en France en association avec EDF Renouvelables. Il est candidat en Normandie avec Vattenfall et, dans l’éolien flottant en Bretagne-Sud, avec toujours l’énergéticien suédois et BlueFloat Energy

Big is beautiful 

La cession de cette activité offshore pourtant longtemps stratégique chez WPD est à rapprocher des tickets ...

Article précédentLa Colombie mise sur l’éolien offshore, BlueFloat bien placé
Article suivantEspaces naturels et agricoles : le photovoltaïque en partie exempté