Espaces naturels et agricoles : le photovoltaïque en partie exempté

Print Friendly, PDF & Email
(c) Melvan

L’impact des projets d’énergies renouvelables sur les sols n’a pas fini de faire parler de lui. Depuis la promulgation de la loi Climat et résilience, l’Etat vise une réduction de moitié du rythme de consommation d’espaces en France en 10 ans. Comment concilier cette ambition avec le développement des énergies renouvelables ? Le diable se cache dans les modalités de calcul. La même loi prévoit une dérogation pour le photovoltaïque. Sous conditions, il ne sera pas comptabilisé dans le calcul de la consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers. L’Etat prépare actuellement ...

 

Article précédentWPD Offshore rejoint l’américain Global Infrastructure Partners
Article suivantSolaire : la baisse du tarif d’achat gelée jusqu’à la fin de l’année