Vite vu

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 7 avril 2017

L’énergéticien norvégien Statkraft, actif dans l’agrégation en France, est agréé pour exercer l’activité d’achat d’électricité pour revente aux clients finals (JO du 7 avril). « Nous travaillons sur des activités de fourniture d’électricité dans plusieurs pays. Avec cet agrément nous sommes en mesure de fournir une plus large gamme de produits en France », explique la société.

Le fournisseur coopératif d’électricité verte Enercoop a obtenu l’agrément pour vendre du gaz naturel aux clients domestiques et aux clients non domestiques assurant ou non une mission d’intérêt général (JO du 7 avril).

« Selon nos calculs, un semi-remorque réfrigéré de 40 tonnes avec un toit solaire de 36 m2 et 6 kW économiserait jusqu’à 1 900 litres de gazole par an », indique Matthieu Ebert, responsable de recherche à Fraunhofer. L’institut a équipé 6 véhicules de ce type dans différents pays européens et mesuré le rendement. Conclusion : la mobilité et surtout les transports commerciaux pourraient représenter un débouché important pour des modules PV légers et résistants.

L’instrumentation des nouvelles centrales solaires et éoliennes est de moins en moins une option. La société Sereema signale avoir équipé les sept éoliennes du nouveau parc de Cap Espigne (Hérault), construit par Valeco. Son boîtier de surveillance fournit des indicateurs nettement plus précis que les données Scada, annonce Sereema.

Jeudi 6 avril 2017

Le consortium Ailes Marines a lancé une campagne UXO de 11 jours sur la zone du futur parc éolien en mer de Saint-Brieuc. Cette campagne a pour but de rechercher et d’identifier la présence possible de vestiges « UneXploded Ordnance » ou « munitions non-explosées » des deux dernières Guerres mondiales. C’est un préalable obligatoire à toute campagne d’études géotechniques.

La première des 66 nacelles d’éoliennes GE qui équiperont le parc éolien en mer Merkur (396 MW) en mer du Nord a quitté l’usine GE de Saint-Nazaire. Les nacelles seront stockées dans un hub à Eemshaven aux Pays-Bas avant la mise en chantier du parc, prévu au printemps 2018.

Paris et la RATP s’engagent ensemble développer le projet « Quartier des 2 rives » qui vise à développer un quartier « économie circulaire ». Ce site pilote situé entre les gares de Lyon et d’Austerlitz permettra de faire émerger des bonnes pratiques en termes de collecte des déchets et la mutualisation des équipements et des ressources. Le siège de la RATP est situé précisément dans ce secteur.

Selon le cabinet d’études IHS Markit, le pipeline des projets de stockage d’électricité à l’échelle des utilities atteint 3,4 GW et a doublé en un an. Les annonces récentes proviennent en majorité de Chine, d’Australie et de l’Asie-Pacifique en général ; elles représentent un tiers des projets au total.

Mercredi 5 avril 2017

La plateforme de covoiturage BlaBlaCar lance avec ALD Automotive et Opel une formule de location de voiture longue durée. Réservée dans un premier temps aux Ambassadeurs (les 300.000 membres les plus actifs du site), l’opération pourrait être étendue à l’ensemble de la communauté BlaBlaCar française. Le service comprend une location de 48 mois avec 20 000 kilomètres par an, la garantie du véhicule, sa maintenance et le remplacement des pièces d’usure et de la main-d’oeuvre, si la réparation est effectuée dans un des garages partenaires. Les prix seront réduits les mois où les clients covoitureront avec BlaBlaCar. La société touchera une commission sur chaque opération.

Après SNCF Réseau qui a émis la semaine dernière un green bond de 1 Md€ et d’une maturité exceptionnelle de 17 ans, au tour de Paprec de le faire, avec une obligation verte de 225 M€ qui lui permettra de poursuivre sa politique d’investissement. Le groupe de recyclage vient de finaliser l’acquisition de Coved.

Total s’associe au CNRS pour créer un drone équipé de mini-capteurs qui mesureront les concentrations de gaz (CO2 ou méthane par exemple), de façon à mieux évaluer la qualité de l’air autour des installations industrielles.

Mardi 4 avril

Voltalia n’a pas gagné de projets lors du premier tour de « CRE4 », consacré aux projets solaires. « Les niveaux de rentabilité ne sont pas suffisants », a estimé Sébastien Clerc, directeur général, lors de la présentation des résultats de sa société. Le prix moyen ressortait à 62,5€/MWh.

La Compagnie du Vent affiche un chiffre d’affaires 2016 de 64,7 M€, en baisse de 3,3% du fait d’un moindre volume de vent. Le résultat atteint 33,3 M€ (!), grâce aux cessions d’actifs. La capacité installée s’élève à 511 MW (423 MW éoliens). Elle devrait augmenter de 53% d’ici début 2019.

Le fournisseur belge d’énergie Lampiris, racheté par Total, aurait perdu plus de 80 000 clients en Belgique. Selon la direction, le phénomène serait lié aux groupements d’achats gagnés via appel d’offres par le passé mais aussi à sa politique à l’égard des mauvais payeurs.

La vente partielle des parts d’EDF dans RTE est désormais terminée. La Caisse des dépôts (29,9%) et la CNP (20%) ont repris 49,9% du gestionnaire de réseau de transport, valorisé à 8,2 Mds€. EDF a ainsi réalisé pour 6,5 Mds€ de cessions dans son programme qui en prévoit 10 Mds€ d’ici 2020.

Le club Déméter, qui regroupe les acteurs de la chaîne logistique engagés dans une démarche de développement durable, a lancé son appel à projets 2017 : il vise à détecter les innovations pour une supply chain plus verte et à faciliter leur expérimentation…. Les candidats ont jusqu’au 10 mai pour déposer leurs projets.

Lundi 3 avril 2017

La Programmation pluriannuelle de l’énergie de Guyane, étape vers l’autonomie énergétique en 2030, a été publiée au Journal officiel. La part des énergies renouvelables dans la production d’électricité doit dépasser 85 % à horizon 2023 (55% aujourd’hui). Un développement qui passera en particulier par les filières biomasse, solaire et hydroélectricité. Pour rappel, la ministre a annoncé mi-mars la mise en place d’un tarif d’achat bonifié de 35% pour le photovoltaïque en Corse et Outre-mer.

Dans son avis sur le projet d’arrêté tarifaire éolien, la CRE estime que près de 1500 MW d’installations éoliennes terrestres sortiront du contrat d’achat d’ici 2020. « L’arrivée sur le marché de cet important volume d’énergie renouvelable constitue une opportunité de développement du marché de l’agrégation et de ses acteurs. »

La société de gestion Cogefi monte au capital de McPhy : elle a annoncé détenir désormais 5,15% du capital et 5,44% des droits de vote, suite à des acquisitions de titres sur le marché.

Engie a signé trois accords de partenariat en Indonésie pour développer, cofinancer, construire, exploiter et entretenir des micro-réseaux et d’autres projets d’énergies renouvelables, pour un montant total de 1,25 Md$ sur les cinq prochaines années.