La CRE revoit de fond en comble le projet d’arrêté tarifaire éolien

Print Friendly, PDF & Email

Article complété le 03 avril avec la réaction de FEE –

Le régulateur de l’énergie vient de publier deux avis très attendus (et consultables ci-dessous) sur les nouveaux mécanismes de soutien au secteur éolien. Le premier porte sur les installations de moins de sept éoliennes ; il est franchement hostile au projet du ministère de l’Environnement. Le second approuve le projet de cahier des charges des futurs appels d’offres pour les parcs plus puissants, à quelques suggestions près. Pour rappel, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) était déjà opposée aux modalités de l’arrêté tarifaire éolien rétroactif pour 2016.

TRI trop hauts

Pour motiver sa réflexion, la CRE a étudié les TRI (taux de retour sur investissement) des futurs parcs. Il en ressort que « les rentabilités sont faibles ou raisonnables pour les éoliennes installées sur des sites dont la vitesse de vent est inférieure ou égale à 6 m/s » ; soit 35% des projets. Mais pour les installations bénéficiant de vitesses de vent supérieures, donc la majorité des projets, les futurs TRI sont jugés ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.