Le courant passe entre Lampiris et Total

Print Friendly, PDF & Email
12038298_942828279121834_5953223743312733214_n
(Crédit : Lampiris)

Un mois après l’annonce du rachat (pour 950 M€) de Saft, spécialiste du stockage d’électricité, le roi du pétrole met à nouveau les doigts dans la prise en rachetant le fournisseur d’électricité (verte) et de gaz naturel Lampiris. Pour cela, il pose entre 150 et 200 millions d’euros sur la table, selon l’agence Reuters.

L’électricité en BtoC

A travers cette acquisition, Total compte se déployer de façon intégrée sur le marché de l’électricité européen en BtoC – d’autres acquisitions ne sont pas exclues. Le groupe est déjà présent depuis 2013 sur le marché de la vente aux professionnels (industries et PME) en Belgique et en France. Lampiris conservera son nom et son siège (Liège) en Belgique. Sa situation en France, où la marque est moins connue, n’est pas encore arrêtée. Dans tous les cas, aucun emploi ne sera supprimé, assure Total.

Lampiris et ses 1 300 producteurs d’électricité verte

Créée...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.