Les enjeux et paradoxes de la reprise de Saft par Total

Print Friendly, PDF & Email

SAFT_ShipContainerAprès avoir annoncé le 20 avril dernier une réorganisation pour faire plus de place au gaz, à l’électricité et aux énergies renouvelables, Total passe concrètement à l’offensive en déclenchant aujourd’hui une offre publique d’achat amicale sur le groupe Saft. La compagnie pétrolière et gazière met 950 M€ sur la table pour reprendre le leader des batteries de spécialités. Elle propose de valoriser l’action à 36,5€ soit une prime de 41,9% par rapport au cours moyen des six derniers mois.

Après le pari sur SunPower, celui sur Saft

Cette opération «  nous permettra d’intégrer dans notre portefeuille d’activités des solutions de stockage d’électricité, compléments indispensables à l’essor des énergies renouvelables » indique Patrick Pouyanné, P-DG,  dans le communiqué de Total. Selon l’un de ses porte-parole, la major pétrolière et gazière fait le constat que ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.