Deals du 25 mai au 2 juin 2009: vent d’est, soleil d’ouest

Print Friendly, PDF & Email

Eolien

Gros moyens en Chine : c’est quelque 440 milliards de dollars que le pays pourrait consacrer aux énergies renouvelables dans les prochaines années, selon le « Beijing Morning Post ». Les investissements dans l’éolien seraient les plus importants : les autorités avaient déjà annoncé, il y a quelques semaines, leur volonté d’atteindre 100 GW de production d’énergie éolienne en 2020, au lieu des 30 GW initialement prévus ! Elle a aujourd’hui  12 GW de capacités installées en éolien et elle devrait afficher la plus forte croissance de nouvelles capacités dans le monde cette année, selon le GWEC.

Usines d’éoliennes en Chine (1+2):  l’allemand Siemens, qui réalise déjà le quart de ses recettes avec des éoliennes, et vient de remporter l’énorme contrat du London Array,  investit 60 millions de dollars pour bâtir une usine d’éoliennes en Chine, tout comme son rival danois Vestas, pour conquérir le très prometteur marché chinois.  Et c’est maintenant  au tour des grands chantiers navals coréens : le coréen Samsung Heavy Industries se lance sur ce créneau en investissant 480 millions de dollars pour une usine géante en Chine quelques mois après une initiative identique de son concurrent Hyundai Heavy Industries. Voir notre article complet: « Turbines à gogo : après Siemens, les chantiers navals Samsung« 

Usine d’éoliennes en Chine (3): le groupe taïwanais d’industrie lourde TECO a investi 22 millions de dollars US dans une usine d’éoliennes à Fuqing, dans la province du Fujian.

Chine : gigantesques contrats pour Goldwind, premier fabricant chinois d’éoliennes, qui a remporté des commandes d’un total de 4,2 milliards de yuans (615 millions de dollars) pour fournir en turbines 6 projets de parcs éoliens d’un total de 775,5 MW dans le nord de la Chine. Ces contrats représentent 64% de ses ventes 2008, qui étaient de 6 milliards de yuans, a-t-il indiqué dans un avis financier.

Chine encore : Gros contrats pour le fabricant chinois d’éoliennes Xiangtan Electric Manufacturing qui  a remporté deux contrats d’un total de 234,5millions de dollars US pour fournir en turbines d’un total de 350 MW le parc éolien Hebei Chengde Wind Mega Base.

RWE va investir aux Pays-Bas : le numéro deux allemand de l’énergie vient d’obtenir l’accord de la province du Brabant-Nord pour racheter le producteur d’électricité néerlandais Essent, dont la province est actionnaire. En cas de feu vert à l’opération, le groupe allemand s’était engagé à investir plusieurs milliards d’euros dans les énergies renouvelables : 2 000 à 2 500 MW de nouvelles capacités éoliennes et plus de 2 milliards d’euros dans une centrale à biomasse et charbon équipée d’un système de capture de CO2.

Beau marché pour la société française Windtechnics, spécialisée dans la maintenance des éoliennes et implantée dans le Pas-de-Calais : elle a décroché le contrat pour l’exploitation technique du parc français du groupe espagnol Iberdrola Renevables, soit un peu plus de 220 MW de puissance installée avec 134 éoliennes réparties sur 27 fermes. Windtechnics a levé 1,6 million d’euros en mars dernier auprès du fonds Hanalei Finances.

En Ecosse, extension d’une des plus grandes fermes d’Europe : le Premier ministre vient de donner son accord pour l’extension de la ferme éolienne de Whitelee,  à une quinzaine de kilomètres de Glasgow, qui compte 140 turbines qui viennent juste d’être raccordées au réseau. Le site, exploité par ScottishPower Renewables (filiale de l’espagnol Iberdrola), a coûté millions de livres (344 millions d’euros). Il a aujourd’hui une capacité installée de 322 MW, de quoi alimenter 180 000 foyers en électricité, et devrait donc passer à 452 MW et alimenter 70 000 foyers supplémentaires.

Boom du mini-éolien aux USA : les ventes de petites éoliennes individuelles  (moins de 100 kw) ont bondi de 78% aux Etats-Unis en 2008 avec  17,3 MW installés, selon l’American Wind Energy Association (AWEA), avec un chiffre d’affaires total de ventes de 156 millions de dollars. La moitié des mini-éoliennes vendues sont construites aux Etats-Unis mêmes. Les prévisions de ventes dans les 5 ans sont extrêmement optimistes, certains constructeurs pariant sur une multiplication par 30 !

L’Egypte a donné son feu vert à un parc éolien de 200 MW qui doit être achevé en 2014, près de la Mer Rouge, au sud de Zafarna. Il coûtera environ 240 million d’euros, dont la BEI,  la Commission européenne et la banque allemande KfW financeront 270 millions. Déjà récemment l’Egypte a lancé un appel d’offre pour un premier parc éolien géant, de 250 MW, dans la même région, pour lequel 26 groupes internationaux sont sur les rangs.

Voltalia passe dans le vert!: le groupe d’énergie éolienne et solaire, d’une insolente ambition, a comme prévu enregistré ses premiers résultats positifs lors de l’exercice 2008. Il a annoncé la semaine dernière un bénéfice net de 2,3 millions d’euros, contre une perte de 1,4 million d’euros en 2007 et un résultat opérationnel courant de 1,2 million d’euros, contre un déficit de 2,9 millions en 2007. Son chiffre d’affaires atteint 7,9 millions d’euros, répartis entre 1,2 million d’euros de vente d’électricité et 6,6 millions d’euros venant de développements pour le compte d’autres compagnies. Il explique avoir bénéficié de la forte dynamique de l’éolien et du solaire en France, en Grèce et au Brésil. Il dispose en outre de finances saines, avec 33 millions d’euros de capitaux propres et 13,2 millions d’euros de dettes nettes. Voltalia a pour l’instant concrétisé près de 27,4 MW devant être mis en production effective en 2009 et confirmé son objectif d’obtenir des autorisations pour plus de 700 MW d’ici à 2014.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
Article précédentAnnuaire : entrée de la Subaru R1e
Article suivantSan Francisco dote ses abris bus d’énergie solaire