Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 21 janvier

Le ministère de la Transition écologique a rendu publique une première liste de délégataires pour la cinquième période de collecte (« P5 ») des certificats d’économies d’énergie ; 15 opérateurs sont pour le moment agréés, parmi lesquels Économies d’énergie, Eqinov, EnR’Cert, Sonergia et Vos Travaux Eco. Lors de la « P4 », quelque 36 structures avaient été acceptées mais avec parfois plusieurs autorisations par opérateur – Effy par exemple.

Mis en consultation jusqu’au 10 février, un projet de décret prévoit la possibilité de soumettre à évaluation environnementale des installations situées sous les seuils de la nomenclature de l’article R.122-2 du code de l’environnement. Par exemple des centrales solaires de moins de 250 kWc ou des barrages de moins de 4,5 MW. La décision d’un examen, au cas par cas, revient à l’autorité compétente en charge de la première procédure d’autorisation ou de déclaration. 

Mise en consultation aussi, jusqu’au 18 février, des projets de demandes de permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques. Un premier dit « Permis de Sud Carbet » sur 147 km2 en Martinique par Storengy et TLS Geothermics. Et un second dit « Permis des Sources » dans le Bas-Rhin par Lithium de France sur 171 km2 ; dans la zone « La Sauer », Lithium de France souhaite réhabiliter deux anciens puits géothermaux.

Lixo lève 3,5 M€ auprès de Raise Ventures, Demeter Partners et d’un business angel, et avec le soutien renouvelé de 50.partners. Fondée il y a deux ans, cette start-up parisienne de l’économie circulaire propose des technologies permettant de caractériser les flux de déchets tout au long de la chaîne de valeur.

Orsted a signé un Memorandum of understanding (MoU) avec la Korea Southern Power et Korea Midland Power pour développer des projets éoliens marins dans le pays d’une capacité de 1,6 GW.

Jeudi 20 janvier

Plüm Energie a remporté pour la troisième fois l’appel d’offres électricité et biogaz de la Mairie de Paris sur 8 000 bâtiments et équipements. 

La société de gestion Raise Impact lance Seed for Good, un fonds d’amorçage qui a bouclé une levée de 40 M€ pour une taille cible de 80 M€. Les tickets seront compris entre 0,5 et 2 M€. Trois premiers investissements ont déjà été réalisés, notamment dans la néobanque pour la transition énergétique Helios

Enertime a été sélectionné par le programme Horizon Europe pour deux projets d’ORC et de pompes à chaleur haute température de nouvelle génération. Avec à la clé des subventions de 8,5 M€ dont 7,4 M€ pour Decagone, un nouvel ORC de forte puissance (2 MW) destiné à une aciérie en République Tchèque et préparé par un consortium de centres de R&D et d’entreprises prospectes d’Enertime, qui intervient aussi en tant qu’Esco via sa filiale Energie circulaire

Méthanor investit 2,5 M€ en obligations convertibles dans Evergaz, remboursables en cinq ans pour soutenir la politique de croissance et d’acquisitions du développeur de biométhane

Proparco apporte 25 M$ à GreenYellow pour développer 140 MW de petites centrales solaires en Thaïlande, au Cambodge et au Vietnam.

La proposition de loi sur l’aménagement du Rhône, qui prévoit la prolongation jusqu’en 2041 de la concession accordée à la CNR, a été adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale. Le Sénat examinera à son tour le texte en séance publique le 8 février.

L’Agence des économies solidaires, la FNCCR et GRDF, lancent un appel à projets ciblant les collectivités locales amenées à proposer aux ménages et professionnels des solutions pour le tri et la valorisation par méthanisation de leurs biodéchets. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 25 mars.

Mercredi 19 janvier

La Ville d’Issy-les-Moulineaux a confié à Veolia la réalisation et l’exploitation d’un réseau de chaleur et de froid couvrant les besoins de 800 nouveaux logements par récupération de calories issues des eaux usées. Un appoint géothermique est envisagé pour porter le périmètre à un total de 1 270 logements.

La région Auvergne-Rhône-Alpes lance un appel à projets pour fournir une aide au désamiantage des toitures en cas de solarisation. Le ratio « photovoltaïque/surface désamiantée » est a minima de 35%. L’aide régionale maximale est de 250 000€ par bénéficiaire par an. En cas d’isolation de toiture, le plafond d’aide est porté à 50€ par m². La subvention minimum est fixée à 5 000€.

Engie Green lance avec l’Inrae et le cabinet Crexeco un démonstrateur agrivoltaïque à panneaux bifaciaux verticaux (près de 100 kWc) sur un pâturage de 0,9 hectare à Laqueuille dans le Puy-de Dôme. Engie investit 1 M€. Objectif du projet “Camélia” : tester pendant 3,5 ans la production électrique et agricole et notamment le comportement des bovins et la compatibilité des panneaux avec les engins agricoles. 

Bordeaux Métropole a confié à Enedis l’équipement en bornes électriques de 4 pontons du quai des Chartrons pour alimenter des bateaux. Les installations ont commencé en 2020 et doivent se terminer en 2024 ; 3 bornes de 250 kVA vont être mises en service en mars au ponton Ariane. Dalkia Smart Building et SME interviennent pour le compte de la métropole.

Nordex Acciona annonce avoir reçu en 2021 des commandes cumulant 1 636 éoliennes pour une capacité totale de 7,95 GW.

Forestry, spécialiste de l’évaluation et gestion d’actifs forestiers en France, créé en 1902, lève 2 M€ auprès d’Everwood, acteur spécialisé dans la filière forêt-bois et participation de Transition Evergreen.

Mardi 18 janvier

McPhy a été choisi par Eiffage pour équiper un site de production et de distribution d’hydrogène à Danjoutin, au sud de Belfort d’un électrolyseur de 1 MW et d’une station « pouvant distribuer jusqu’à 800 kg/jour ». Le site sera exploité par Hynamics à partir du printemps 2023, notamment pour alimenter 7 bus de la régie des transports du Territoire de Belfort.

La société parisienne Opendatasoft, qui propose une plateforme de partage des données, vient de lever 21 M€ auprès de Paris Fonds Vert, géré par Demeter, Odyssée Ventures et Eiffel Investment Group et de ses investisseurs historiques dont la Banque des Territoires. Des moyens destinés notamment à aborder de nouveaux secteurs et à s’internationaliser. 

Enr’Cert, filiale d’Enalia, obtient le statut de structure délégataire de certificats d’économies d’énergies (CEE) pour la nouvelle période de collecte dite “P5”. L’instruction des demandes  est faite en continu par les pouvoirs publics. Une première liste pourrait être publiée en février ou mars. 

Le groupe Casol, opérateur de rénovation énergétique, annonce sa candidature au statut de délégataire CEE pour la “P5”. Il a conclu un contrat de délégation avec un « obligé »  sur un volume de 768 GWhc et un accord financier de plus de 4 M€ jusqu’à fin 2025 mais estime le volume des CEE à collecter à horizon 2023 à 2 000 GWhc, soit une collecte additionnelle de 1232 GWhc par rapport au 1er contrat confié par cet obligé.

Alors que l’Europe manque d’électricité bon marché, le Costa Rica en a trop. Le pays d’Amérique centrale, dont le mix électrique est quasi-exclusivement basé sur les énergies renouvelables, produit plus que nécessaire. Cela a poussé un exploitant de centrale hydroélectrique à investir dans des machines de minage de cryptomonnaies pour trouver un débouché à sa production électrique, rapporte Reuters.

Lundi 17 janvier

Neoen a lancé fin décembre 2021 la construction de son parc éolien Goyder South Stage 1 de 412 MW en Australie-Méridionale. Un premier contrat de fourniture d’électricité, portant sur 100 MW pour une durée de 14 ans, a été signé avec le gouvernement de l’Australian Capital Territory. Ce parc, dont la mise en service est annoncée en 2024, fait partie d’un vaste projet de 1 200 MW d’éolien, 600 MW de solaire et 900 MW de stockage au total.

Le gouvernement israélien lance un appel à projets pour déployer 100 MW agrivoltaïques répartis sur une centaine de sites dans le pays. Les lauréats bénéficieront d’un tarif d’achat pendant 23 ans. 

Julien Dugenétay, ex Head of Strategy and Development d’Engie Renewables, devient Directeur général délégué Finances Europe du groupe Boralex.  

Istvan Ponsot rejoint le développeur et producteur d’électricité renouvelable H2air, basé à Amiens (Somme), au poste de International development manager. Agé de 42 ans, il était auparavant directeur commercial monde de Vergnet. 

L’Agence internationale des énergies renouvelables Irena publie un rapport sur l’impact de l’hydrogène sur la géopolitique de l’énergie. Elle estime que l’hydrogène couvrira jusqu’à 12% de la consommation mondiale d’énergie d’ici 2050 et que plus de 30% de l’hydrogène pourrait faire l’objet d’échanges transfrontaliers à cette échéance.

Article précédentAgrivoltaïsme : 300 MW en préparation dans les Landes
Article suivantMobilité : le Tarn s’apprête à distribuer de l’hydrogène