Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 12 mars

L’article 48 du projet de loi Climat et résilience soucie les développeurs EnR, car il caractérise l’artificialisation des sols par une occupation ou un usage qui « affecte durablement tout ou partie de ses fonctions ». Les représentants de la filière préféreraient que l’on parle d’irréversibilité et soutiennent des amendements en ce sens.

Le gouvernement de l’Etat d’Australie du sud a autorisé la première phase de Goyder South, un projet géant de Neoen visant 1 200 MW éoliens, 600 MW solaires et un stockage de 900 MW/1,800 MWh. La première étape porte sur 200 MW solaires et 300 MW/600 MWh de batteries. Et 400 MW éoliens dont la construction pourrait commencer l’année prochaine. 

La RE 2020 qui devrait être examinée au Conseil supérieur de l’énergie à la fin du mois reste peu favorable au photovoltaïque installé en toitures. Elle n’intègre pas les futures consommations dues à la recharge des véhicules électriques et ne prend pas en compte l’électricité injectée sur le réseau, entre autres.

Le conseil d’administration de la Banque européenne d’investissement a approuvé hier 3,7 Mds€ de nouveaux financements dont 688 M€ pour les énergies renouvelables, notamment un soutien à 11 parcs éoliens pour 380 MW en Pologne, 3 projets solaires en Grèce sur 230 MW et 7 projets solaires en Espagne sur 253 MW.

L’équivalent de la Caisse des dépôts et consigantions italienne a créé une société commune avec le pétrolier Eni à 49/51%. Baptisée GreenIT, elle a pour ambition d’investir 800 M€ pour développer 1 GW d’énergies renouvelables en Italie d’ici 2025.

Eléments va lancer la semaine prochaine une collecte de financement participatif sur Enerfip. Le développeur va émettre pour 2 M€ d’obligations convertibles en actions pour financer un portefeuille de projets solaires, éoliens et hydroélectriques cumulant une centaine de MW.

Jeudi 11 mars

C2E Market accueille deux nouveaux membres, Vos Travaux Eco (Primes Energie) et Dalkia. La place de marché sur les certificats d’économies d’énergie compte treize adhérents.

Boralex publie son premier rapport RSE, où il proclame sa volonté d’aller “au-delà des énergies renouvelables« . Parmi ses engagements, l’égalité des chances dans un groupe qui emploie 70% d’hommes, un conseil d’administration composé à 81% de membres indépendants et des efforts de recyclage lors des démantèlements éoliens, fondations comprises.

La start-up lyonnaise Red Horticulture a bouclé une levée de fonds de 2,5 M€ auprès du fonds Agrinnovation géré par Demeter Ventures, de ses investisseurs historiques et avec un complément de financements non dilutifs. La société conçoit des solutions d’éclairage LED intelligentes pour l’optimisation de la croissance des plantes et la réduction de la consommation énergétique dans les serres de production et les laboratoires.

Imeon Energy rejoint les 1000 solutions du label Solar Impulse. Le fabricant brestois d’onduleurs solaires hybrides est récompensé pour l’intelligence embarquée dans ses appareils.

Les ménages, entreprises et administrations publiques français ont investi 47,9 Mds€ en faveur du climat en 2019, d’après le nouveau Panorama des financements climat du think tank I4CE. Notamment 14,4 Mds€ dans la rénovation énergétique des logements, 12,4 Mds€ dans les infrastructures de transports, 4,8 Mds€ dans la chaleur et le gaz renouvelables, 4,5 Mds€ dans l’électricité renouvelable et 2,7 Mds€ dans les véhicules motorisés bas carbone. C’est davantage que les 45,1 Mds€ de 2018, mais il faudrait 13 à 17 Mds€ de plus pour rattraper le retard sur la stratégie nationale bas carbone.

Mercredi 10 mars

Le développeur britannique Eco Energy World (EEW) prépare un projet solaire + hydrogène massif en Australie, près de Raglan (Queensland). A une centrale PV prête à construire de 300 MW, il prévoit d’ajouter à partir de mi 2022 une capacité de 200 MW H2 avec une extension de 100 MW pour le stockage. Une production de 33 000 tonnes H2 par an est annoncée.

Le prix de la tonne de carbone continue son ascension : sur le marché EUA futures, il se situe aujourd’hui entre 41,2€ et 42,79€ selon les échéances. 

EDF Renouvelables a été condamné par la Cour d’appel de Versailles à dédommager France Nature Environnement qui l’attaquait pour destruction d’espèces protégées. Des cadavres d’oiseaux comme le faucon crécerellette ont en effet été recensés dans le parc éolien d’Aumelas (Hérault) malgré l’installation de systèmes « DT-Bird » de détection et d’effarouchement des oiseaux. L’ONG demande le démontage du parc éolien, une décision entre les mains du préfet.

Philippe Geiger, ingénieur général des mines, est nommé commissaire du gouvernement suppléant auprès d’Engie, en remplacement d’Anne-Florie Coron. Il est également nommé commissaire du gouvernement auprès de GRTgaz et de GRDF, filiales d’Engie.

Total Eren a mis en service la centrale éolienne de Vientos Los Hercules (97,2MW) située au sud de l’Argentine.

Mardi 9 mars

McPhy a réalisé un chiffre d’affaires de 13,7 M€ en 2020, en hausse de 20% par rapport en 2019. Néanmoins, le spécialiste français des électrolyseurs creuse ses pertes : 9,3 M€ (contre 6,3 M€) l’année précédente. Sa trésorerie reste positive grâce à la dernière augmentation de capital de 180 M€.

Stéphane Michel est nommé directeur général de la branche Gas, Renewables & Power de Total en remplacement de Philippe Sauquet, parti en retraite. Stéphane Michel était depuis 2014 directeur au Moyen-Orient et en Afrique du Nord de l’exploration-production du groupe où il travaille depuis 2005 et dont il rejoint le comité exécutif.

Michelin compte transformer son site arrêté de la Roche-sur-Yon (Vendée) en un pôle d’Innovation dédié aux énergies renouvelables.

Le groupe nucléaire russe Rosatom a acquis 49% du capital du fabricant coréen de batteries lithium—ion Enertech International Inc. Les deux partenaires vont construire une gigafactory en Russie d’une capacité annuelle de 2 GWh d’ici 2030. La mise en service pourrait débuter en 2025.

Lundi 8 mars

Karine Vernier est nommée CEO France de l’EIT InnoEnergy en remplacement de Richard Biagioni, qui rejoint Capgemini. Elle était depuis 2018 directrice du programme Énergie et économie circulaire au Secrétariat général pour l’investissement, rattaché au Premier ministre. Cette spécialiste de l’énergie a auparavant mené des programmes au sein de groupes comme Engie et GRTGaz, et possède aussi une expérience d’entrepreneuriat avec la création de deux sociétés dans le domaine du gaz naturel et du numérique.

Le fabricant de batteries norvégien Freyr a reçu une subvention de 142 millions de couronnes (14 M€) de la part du gouvernement via l’agence Enova pour entamer la construction d’une usine pilote à Mo i Rana à partir du 2e trimestre. Il vise une production de 43 GWh en 2025. 

Total et le groupe Zahid créent la coentreprise Safeer (Saudi french for energy efficiency and renewables) pour développer le solaire C&I (commerce et industrie) en Arabie saoudite. 

L’espagnol Endesa, filiale d’Enel, acquiert un portefeuille de 519 MW et 11 projets solaires pour 350 M€ dans la région de Huelva en Espagne auprès du développeur Arena Power.

Teréga annonce la nomination d’Emilie Bouquier comme directrice de l’unité « multi-énergies et digital » de sa filiale Teréga Solutions, un poste nouvellement créé. Emilie Bouquier a pris ses fonctions le 1er mars. Elle aura pour mission d’accélérer le développement des offres de services autour de l’interconnexion des réseaux, l’efficacité énergétique et le pilotage optimisé grâce au numérique. Elle a rejoint Teréga en 2013 après avoir travaillé pour Planitec, Accenture et Axa France Service.

Article précédentPhotowatt à la recherche de « la meilleure solution »
Article suivantAvec son nouveau fonds, Acofi finance le développeur Enoé