Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 20 mars

Grandes manœuvres chez Siemens. Christian Bruch, vice-président exécutif de groupe industriel Linde, va prendre la tête de la future entité Siemens Energy en mai prochain. Il prendra la place de Michael Sen qui quitte le groupe allemand « d’un commun accord ». De son côté, David Mesonero, directeur financier de Siemens Gamesa Renewable Energy quittera son poste à la fin du mois de mars.

SolarPower Europe lance un nouveau groupe de travail sur l’agrivoltaïsme, présidé par Amarenco. Les premières réunions prévues pour le mois d’avril devront probablement être repoussées en raison de la pandémie de Covid-19.

Eklor invest a lancé une offre de location de panneaux solaires thermiques pour des installations de 50 à 500 m2. Le but est de dynamiser la filière.

Jeudi 19 mars

Le syndicat d’énergie des Hautes-Pyrénées SDE65 et le Crédit Agricole ont créé la SEM Ha-Py Énergies. Dotée d’un capital initial de 1,1 M€, elle investira dans des projets photovoltaïques. En 2021, le Département des Hautes-Pyrénées, l’Agence régionale de l’énergie et du climat, ainsi qu’une deuxième banque sont censés rejoindre la SEM. L’objectif est de développer onze projets d’une puissance totale de 48 MWc sur 3 à 5 ans.

Face à la crise sanitaire, le ministère de la Transition écologique va décaler l‘appel d’offres innovation dans la filière solaire et « sans doute les autres pour ne pas créer de tensions », selon le syndicat Enerplan, qui a échangé avec la Direction générale de l’énergie et du climat à ce sujet.

Toujours en raison de la crise sanitaire, la consommation d’électricité a fortement baissé. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a donc demandé à RTE et EDF de ne pas recourir à des effacements tarifaires (Tempo et EJP) jusqu’au 31 mars. Peu utiles, ils pourraient même « entraîner une augmentation des factures des consommateurs concernés », selon la CRE.

Le spécialiste français de l’éclairage solaire autonome Sunna Design rachète la société américaine SOL Inc au groupe Carmanah Technologies pour accélérer son développement sur le très dynamique marché américain. Le montant de la transaction reste confidentiel.

Les énergéticiens danois Orsted et japonais Tepco forment une co-entreprise pour concourir au premier appel d’offres éolien en mer du Japon, près de la ville de Choshi, à l’Est du pays et à la latitude de Tokyo. Il est espéré pour le second semestre et pourrait porter sur plusieurs centaines de mégawatts, peut-être 1 GW, rapporte Recharge.

Mercredi 18 mars

Le groupe STMicroelectronics va racheter la majorité du capital de la start-up grenobloise Exagan, qui produit des semi-conducteurs à partir du nitrure de gallium (GaN), dont les performances sont annoncées dix fois supérieures à celles des composants fabriqués avec du silicium. Les débouchés sont essentiellement dans la mobilité, le bâtiment et les appareils électroniques grand public. Exagan avait levé 10,5 M€ en deux tours auprès de fonds comme Innovacom, CM-CIC Innovation, IRDInov, CEA investissement.

Les industriels éoliens présents en Espagne sont eux aussi plongés dans la crise du Covid-19. Le fabricant de pales LM Wind Power (GE Renewable Energy) a arrêté deux usines, Vestas négocie avec les collaborateurs de son unité de Daimiel, inquiets des conditions de travail, et SGRE a stoppé son unité de San Fernando de Henares près de Madrid, après qu’un employé a été testé positif au coronavirus.

En France, le fabricant Boostheat recourt au télétravail mais suspend ses activités dans ses trois sites de Vénissieux, Toulouse et Nuremberg de même que l’installation des chaudières ; il place ainsi une majorité de ses salariés en chômage partiel. “Seules les activités stratégiques sont maintenues, notamment le support aux clients”, précise son communiqué.

RTE a communiqué son plan de continuité pour le dispatching national. “Les processus J-1 (préparation de la journée du lendemain) seront priorisés et en cas de fort taux d’absentéisme, RTE pourra mettre en œuvre un mode dégradé en réduisant les processus infra-journaliers », prévient le gestionnaire de réseau.

Par arrêté du 4 mars, paru au JO du 18 mars,  Arc Energies Maurienne est autorisée depuis le 1er janvier 2020 à exercer l’activité d’achat d’électricité pour revente aux clients finals et aux gestionnaires de réseaux pour leurs pertes.

Mardi 17 mars

ENGIE Solutions et la Ville de Chamrousse ont signé un contrat de 25 ans pour un projet de réseau intelligent multi-énergies pour la station de ski de la commune. Il prévoit la construction d’un réseau de chaleur (2 km) et d’une chaufferie biomasse (4 000 tonnes de bois par an) pour remplacer le fioul à partir de la fin 2022. Ainsi qu’une station hydrogène (40 kg/j) et 11 bornes électriques d’ici 2025. Un projet d’autoconsommation solaire collective (900 MWh/an) est aussi évoqué.

Siemens Gamesa a dû fermer son usine espagnole de San Fernando de Henares suite au dépistage positif la semaine dernière de l’un des salariés au Covid-19.

La société AIN Active SLU a été agréée en tant qu’organisme intervenant pour la sécurité des ouvrages hydrauliques par arrêté paru au Journal Officiel du 17 mars 2020.

L’énergéticien EnBW, qui a racheté l’an passé le développeur français Valeco, entame la construction du plus grand parc photovoltaïque d’Allemagne sans financement public (187 MWc et 181 GWh/an) pour une mise en service prévue avant la fin 2020.

La société Gecco, spécialisée dans la production de biodiesel à base d’huile de friture, a levé 1 M€ via le financement participatif sur la plate-forme Lita. Une somme qui complète un tour de table de 1,3 M€ réalisé à l’automne dernier.

Lundi 16 mars

Il y a eu un décalage significatif entre les prévisions en J-1 et la consommation d’électricité en France ce lundi 16 mars. La consommation a été plus forte qu’attendue par RTE. A midi, elle s’élevait à 61 GW au lieu des 56 GW prévus la veille par le gestionnaire de réseau. Soit environ 10% en-deçà de son niveau (68 GW) à la même heure la semaine précédente.

Les entreprises de la transition énergétique adaptent en ce moment leurs Plans de continuité d’activité, dans la crise évolutive du coronavirus. Se pose notamment la question de la bonne poursuite des chantiers de construction et de maintenance, notamment dans l’éolien, le solaire,le biogaz, les réseaux de chaleur, les travaux d’efficacité énergétique. Le secteur s’interroge aussi sur l’avancement et le financement des projets – le Cac 40 a encore chuté de 5,75% aujourd’hui -, de même que sur l’organisation administrative, sachant que la fonction publique a elle aussi réduit ses activités.

Enedis a ainsi livré quelques détails sur son Plan de continuité d’activité. Il prévoit la généralisation du télé-travail à partir de ce lundi 16 mars pour les missions pouvant être réalisées à distance. Le gestionnaire de réseau indique que grâce à la digitalisation des réseaux, menée depuis plusieurs années, l’entreprise va pouvoir procéder à des opérations essentielles à distance, comme réalimenter un client privé d’électricité.

EDF Energy a fait l’acquisition d’iSupplyEnergy, la filiale britannique de Vattenfall chargée des activités de vente au détail d’électricité et de gaz au Royaume-Uni, pour un montant non divulgué. EDF ajoute ainsi 190 000 compteurs supplémentaires à un portefeuille d’environ 5,7 millions de clients.