Sunna Design se lance aux Etats-Unis

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Sunna Design)

Fondée en 2011 pour proposer des solutions d’éclairage solaire pour les pays émergents, Sunna Design attaque désormais le marché… américain. La société girondine a noué un partenariat avec le distributeur/installateur Recovered Energy Technologies (RET) et conçu une offre packagée de « solar lighting as a service » dédiée aux Etats-Unis, ciblant les développeurs immobiliers et collectivités. Le principe ? Signer des contrats clés en main intégrant les lampadaires solaires, un monitoring des installations, la maintenance et un financement mis en place avec un partenaire américain. Le client paye ainsi au mois, la ...

durée du contrat pouvant aller jusqu’à 15 ans. « Nous sommes les premiers à proposer cette offre pour un éclairage solaire aux Etats-Unis, se félicite Ignace de Prest, directeur général de Sunna Design. Nous réduisons ainsi le Capex pour les clients, transformé en Opex, sur le modèle de ce que propose les Esco ».

Une offre compétitive

L’offre a deux gros avantages. D’une part assurer une fourniture en énergie décarbonée. Et d’autre part réduire les coûts d’éclairage des utilisateurs, ce qui n’est pas mince quand on sait que ce poste représente en moyenne plus de 40% de la facture d’électricité des municipalités. « Notre prix est légèrement inférieur à celui de l’éclairage traditionnel », assure Ignace de Prest.

La société a signé un premier contrat avec un développeur de Floride pour l’installation de 300 points d’éclairage dans de nouveaux quartiers de copropriétés. Le déploiement est en cours pour une mise en service dans les prochains mois. « Le marché américain est potentiellement gigantesque : nous visons une présence dans quasiment tous les Etats d’ici à un an », annonce le directeur général.

Recentrage géographique

Ce déploiement aux Etats-Unis correspond à une nouvelle phase de développement de Sunna Design, amorcée avec l’arrivée d’Ignace de Prest il y a un an : « les premières années ont nécessité de gros investissements dans la R&D et l’outil industriel pour proposer une solution robuste, très fiable dans la durée. Aujourd’hui, nous devons délivrer et structurer la croissance », explique le dirigeant. D’où une stratégie redéfinie. L’entreprise se positionne comme une plateforme technologique dont l’éclairage solaire est le premier terrain de jeu, mais qui peut aussi proposer des solutions sur trois marchés verticaux : le mobilier urbain, la sécurité et les télécoms. Côté géographie, si la société a vendu des lampadaires dans 43 pays, elle vise désormais 4 zones prioritaires : Afrique de l’Ouest, Moyen-Orient, Etats-Unis et France. Des régions plus « bancables » que certains pays émergents. « Nous avons déjà quelques installations dans l’Hexagone, notamment en Aquitaine et nous y prospectons de plus en plus », précise Ignace de Prest.

L’entreprise a réalisé près de 6 M€ de chiffre d’affaires en 2018, en progression de 50% sur l’exercice précédent. Si elle continue à perdre de l’argent, son directeur général vise la rentabilité pour 2020. Sunna emploie 45 salariés.