Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 9 avril

Cette semaine, les éoliennes ont un peu protégé du gel l’orge de printemps cultivé par Guillaume Lefort, agriculteur à Arville (Seine-et-Marne) et président de l’association Agridemain. Dans un rayon de 50 mètres autour des turbines, le brassage de l’air freine son refroidissement.

Equinor et SSE ont annoncé vouloir construire deux centrales thermiques innovantes au Royaume-Uni cumulant 2,7 GW. La première (1,8 GW) fonctionnerait à l’hydrogène « bas carbone tandis que la seconde serait alimentée en gaz naturel mais équipée d’un système de captage et stockage de CO2. Le montant de l’investissement n’a pas été précisé par les partenaires.

Vattenfall, avec ses partenaires SSAB et LKAB, s’est lancé dans la construction d’un site de stockage souterrain d’hydrogène en Suède. Le projet pilote, d’une capacité de 100 mètres cube, devrait fonctionner à partir de 2022. L’investissement est évalué à 250 millions de couronnes suédoises (24,5 M€).

Jeudi 8 avril

La société de gestion d’actifs MEAG, filiale de Munich Re, fournit la dette (280 M€) du parc éolien finlandais de Mutkalampi (404 MW) préparé par Neoen et dans lequel 478 M€ sont investis, soit un gros apport en fonds propres. Une part de la production (sur 251 MW) sera achetée pendant 10 ans par Google, Heineken, Nobian (anciennement Nouryon), Philips et Signify. L’entrée en service aura lieu fin 2022 et en 2023.

Global Renewable Power Fund III, le nouveau fonds de BlackRock pour les énergies renouvelables, boucle à 4,8 Mds$ apportés par une centaine d’investisseurs. Avec des deux premiers fonds, en 2012 et 2016, BlackRock a investi dans plus de 250 projets éoliens et solaires dans 13 pays sur 4 continents.

La société de conseil Mobileese prévient que l’objectif de 100 000 points de recharge publics pour véhicules électriques ne pourra pas être atteint cette année. Parmi les raisons, la pénurie de composants électroniques qui ralentit les cadences de fabrication de bornes.

SNCF Voyageurs a commandé à Alstom 12 trains bi-mode électrique-hydrogène (et 2 autres en options) pour le compte de 4 régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est. Le montant total annoncé est de près de 190 M€.

Le ministre délégué en charge des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, crée l’Agence de l’innovation pour les transports (AIT). Opérationnelle d’ici l’été, elle va coordonner les actions de soutien à l’innovation entre le ministère, les instituts de recherche, les incubateurs, les entreprises et les financeurs.

Mercredi 7 avril

Orientés à l’horizontale par temps de gel, les panneaux agrivoltaïques pilotés par Sun’Agri (groupe Sun’R) peuvent protéger les bourgeons des plantes, comme c’est le cas avec la météo actuelle. Lors d’épisodes de froid sévère en 2020, ils ont permis de gagner 2 C° en moyenne sur 4,5 hectares de vignes à Tresserre (Pyrénées-Orientales). 

Engie Green et le Syndicat francilien d’énergie Sigeif entament la construction d’une centrale solaire de 20,3 MWc à Marcoussis (Essonne), sur un terrain dégradé de 46 hectares où ont été déposés des remblais issus de la LGV Atlantique.

La société bretonne S4E (filiale d’Apex Energies), qui développe le logiciel de supervision des énergies renouvelables Energysoft, se lance à l’étranger. Elle a recruté un nouveau responsable commercial à l’international, Pierre-Marie Inizan, et vise en priorité l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne mais aussi le Maroc, Israël, le Brésil et l’Inde. En France, elle annonce plus de 7 200 installations supervisées, soit l’équivalent de 1,1 GWc de production d’énergie renouvelable, essentiellement solaire.

Enedis a annoncé les 11 lauréats de son « concours start-up 2020 », qui bénéficieront du soutien de ses équipes pour développer leurs innovations. Parmi les lauréats, on trouve Heliocity, dont la solution détecte les sous-performances et anomalies d’installations photovoltaïques en milieu bâti à l’aide d’algorithmes. Et Mob Energy, qui propose des robots chargeurs de voitures électriques « rapides à déployer, simples d’utilisation ».

La start-up Smartway (ex Zéro-Gâchis) boucle un premier tour de table de 10 M€, mené par Supernova Invest avec également Evolem Start, Holnest, Idia Capital Investissement et Unexo (Groupe Crédit Agricole). La société nantaise utilise l’intelligence artificielle pour détecter dans les magasins les produits approchant de leur date de péremption afin de mieux les revaloriser.

Pili, une start-up qui propose des colorants et des pigments biosourcés pour l’industrie textile, a bouclé une nouvelle levée de fonds de 4 M€ auprès de plusieurs investisseurs dont les fonds Elaia Partners et Sosv.

Mardi 6 avril

Le groupe espagnol Iberdrola compte participer aux prochains appels d’offres dans l’éolien en mer organisés en France.

Technique solaire met en service en Inde une première centrale solaire sur toiture financée par un CPPA de 25 ans, conclu avec le Goa Institute of Management (GIM), à Goa, pour une installation de 675 kWc sur le campus du GIM et sur la totalité de la production.

Le fournisseur d’énergie Planète Oui vient de passer le cap des 100 000 clients en France.

Pour promouvoir le gaz et le biogaz, l’Association française du gaz s’est rapprochée de la chaîne YouTube de vulgarisation scientifique String Theory, qui a conçu une vidéo à 360° en 360 secondes intitulée « Le biogaz peut-il changer le monde ? ».

Les sociétés Enrgia Energie Catalane et Energies Libres Occitanie sont autorisées à exercer l’activité d’achat d’électricité pour revente aux clients finals, par arrêté paru au Journal officiel le 4 avril.

Le Club Déméter Logistique responsable lance l’édition 2021 de son appel à projets destiné aux expérimentations innovantes. Il s’adresse à toutes les entreprises et collectivités qui souhaitent soumettre une solution en lien avec la supply chain durable et nécessitant un retour d’expérience opérationnel ou une contribution organisationnelle. Les candidats ont jusqu’au 21 mai pour soumettre leurs projets sur le site www.club-demeter.fr.