Appel d’offres solaire innovant : Sun’R loin devant

Print Friendly, PDF & Email
La centrale agrivoltaïque de Sun’R à Tresserre (Pyrénées-Orientales) (@SunAgri)

Avec cette première session de l’appel d’offres solaire dédié à l’innovation et au cahier des charges revu et corrigé dans un sens de plus grande exigence technologique, le solaire inventif français continue à monter en puissance ; 104 MW et 39 projets y ont été attribués – 140 MW étaient ouverts –  alors que la session précédente, en 2018, n’avait sélectionné que 73 MW de projets. Le grand gagnant est cette fois Sun’R, absent en 2018, qui collecte les fruits de onze ans de travaux de recherche et trois années d’efforts commerciaux, en particulier dans l’agrivoltaïsme avec sa filiale SunAgri. Il devance ici Engie et Urbasolar, entre autres, selon le classement des lauréats réalisé par le cabinet de conseil Finergreen.

Antoine Nogier, son président, signale que Sun’R remporte 11 MW dans la famille 1, celle des centrales au sol innovantes – qui a tiré vers le bas le tarif moyen général de 82,8€ – et 33 MW dans la deuxième, consacrée aux installations en toiture ou ombrières et notamment à la coopération avec l’agriculture. En 2018, l’appel d’offres n’avait sélectionné que 15 MW agrivoltaïques ; cette fois, le total dépasse 40 MW.

Pour sa part, Sun’R avait présenté lors de la clôture de la session en septembre 2019 ...

15 projets d’agrivoltaïsme situés dans le sud de la France. « Là où les végétaux – vignes, arbres fruitiers, maraîchage… – ont le plus besoin de protection à cause de la chaleur de plus en plus dangereuse l’été », explique le dirigeant. Ces projets ont tous été acceptés par les pouvoirs publics, à un prix que Sun’R ne souhaite pas rendre public. Ce tarif est en fait proche des prix de l’énergie proposés par les ombrières et les installations conventionnelles en toitures, soit un peu supérieur à 90€/MWh. Avec ces 33 MW, Antoine Nogier estime que sa société va disposer de la plus importante plateforme d’agrivoltaïsme piloté au monde. Pour rappel, cette technologie consiste à orienter les panneaux solaires au-dessus des plantes en fonction de leurs besoins en ensoleillement ou en ombre. Les algorithmes de conduite sont définis selon le moment de la journée, la typologie de la plante et ses besoins. Au moins deux autres développeurs ont vu leurs projets agrivoltaïques sélectionnés, Voltalia et Altergie.