Sun’R développe l’agrivoltaïque, « combo gagnant » face au changement climatique

Print Friendly, PDF & Email

De Montpellier * – Au nom de la concurrence entre les usages, le solaire photovoltaïque est prié de ne ne pas trop empiéter les sols et de ne pas gêner non plus la lumière, indispensable aux cultures. Dans ce contexte, le projet Sun’Agri, piloté par Sun’R et l’Inra, est une vraie curiosité. A l’encontre de bien des idées reçues, il démontre même l’intérêt de réconcilier agriculture et photovoltaïque.

Projet Sun'Agri, à la Vallette
Projet Sun’Agri, à Lavallette (Hérault)

De la concurrence à la symbiose entre photovoltaïque et agriculture

Qui l’eût cru ? L’inventeur du mot « agrivoltaïque », Christian Dupraz, fut un opposant féroce aux centrales photovoltaïques installées au sol. « Le photovoltaïque n’a pas sa place au sol, dans un contexte d’étalement des villes et de bétonisation rampante menaçant déjà gravement les espaces agraires », explique ce chercheur spécialisé dans l’agroforesterie à l’Inra et ancien élu EELV. Au cours de recherches sur les cultures étagées et les bienfaits de l’ombre sur les plantes, il finit pourtant par se faire une toute autre idée du photovoltaïque…

Des années d’expérimentations

En collaboration ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.