L’Ademe pessimiste sur l’hydrolien à moyen terme, les îles exceptées

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Sabella)

Naval Energies jette l’éponge mais Sabella réimmerge sa turbine, pendant que Simec-Atlantis passe un accord avec la région Normandie, et que Blue Shark Power rêve de Bourse… Les signaux contradictoires se sont succédé cette année dans l’hydrolien hexagonal. D’où l’intérêt de l’étude économique et technique (consultable ci-dessous) que vient de publier l’Ademe sur le sujet, circonscrit ici à la version marine et non fluviale.

Le moins que l’on puisse dire : l’agence n’est pas des plus optimiste ! « Même si une bonne partie des verrous techniques ont été résolus, la durée cumulée de test reste très faible et la majorité de la filière considère qu’elle ne peut garantir à date une absence d’avaries durant les premières années d’exploitation, écrivent les auteurs*. (…) À un rythme de développement comparable, il faudrait encore 5 à 8 ans à la filière hydrolienne pour tester, optimiser et améliorer les turbines avant de lancer de vrais appels d’offres commerciaux ».

Un prix élevé, même pour l’hydrolien industriel

Plus préoccupant encore, le ...