Hydrolien : Naval Energies jette l’éponge

Print Friendly, PDF & Email
Hydrolienne OpenHydro sur sa barge Triskell sur le site d’essais de Paimpol-Bréhat. (Crédit : OpenHydro)

Un mois et demi après avoir inauguré son usine de fabrication d’hydroliennes à Cherbourg, Naval Energies abandonne le secteur. La décision a été actée hier 25 juillet, lors d’un conseil d‘administration extraordinaire. OpenHydro, la start-up irlandaise achetée en 2013, en charge spécifiquement de l’hydrolien, qui emploie 108 personnes dont 10 à Cherbourg, a été placée en redressement judiciaire. Les effectifs de Naval Energies sont ramenés à 98 personnes.

Les commandes aux abonnés absents

Cette structure dédiée aux énergies marines renouvelables (EMR) détenue à 60% par Naval Group (ex-DNCS) et à 34% par le fonds SPI de Bpifrance, prend acte de l’absence de perspectives commerciales suffisantes. En France en premier lieu, où...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.