« Vestas veut devenir leader mondial des systèmes de production hybrides », N. Wolff

Print Friendly, PDF & Email

Entretien avec Nicolas Wolff, VP Directeur général Western Mediterranean Vestas –

Nicolas Wolff (crédit : Vestas)

Leader de l’éolien en France depuis plusieurs années, le turbinier danois confirme ses positions avec une part de 34% au premier semestre 2018, selon les chiffres publiés aujourd’hui par France Energie Eolienne. Mais si le marché est en croissance, il reste compliqué sur le plan réglementaire et devient de plus en plus compétitif avec le développement des appels d’offres. Nicolas Wolff explique à GreenUnivers la stratégie du groupe – en France et dans le monde – pour réduire le coût de l’énergie éolienne et s’imposer sur un nouveau segment qu’il estime prometteur : celui des installations hybrides conjuguant éolien, solaire et stockage.

GreenUnivers : Vestas est une nouvelle fois leader du classement des turbiniers en France au 1er semestre 2018, selon le bilan de France Energie Eolienne. Que représente ce marché pour le groupe ?  

Nicolas Wolff : La France est notre 4e marché mondial après les Etats-Unis et l’Allemagne, et juste derrière la Chine. Avec plus de 3,5 GW installés en cumulé, soit 26% des capacités totales, nous détenons une position clé et profitons de la croissance du marché qui devrait dépasser 1,7 GW en 2018. Nous avons ouvert fin 2017 un dixième centre pour la maintenance avec l’objectif d’avoir un site à moins d’une demi-heure de chacune de nos machines pour garantir un meilleur service. Nous employons près de 400 salariés et allons recruter 80 personnes cette année, autant qu’en 2017. Mais si le marché est porteur, il est tout sauf facile avec encore de nombreux obstacles réglementaires comme on le voit actuellement avec le problème de l’autorité environnementale.

« Résoudre au plus vite le problème de l’autorité environnementale » 

GU : Est-ce que ce dossier est de nature à pénaliser durablement la filière ?

NW : Nous ...