Le fils de Facebook et de la prise électrique ?

Print Friendly, PDF & Email

efficiencyUne multitude d’outils de contrôle de la consommation électrique sortent chaque semaine, que ce soit des prises intelligentes, des compteurs intelligents ou des logiciels sur internet. Pour aller encore plus loin et dépasser les conseils basiques que ces logiciels se contentent souvent de donner, une start-up new-yorkaise baptisée Efficiency 2.0, propose, après 4 ans de mise au point, un logiciel sur mesure qui promet des conseils ciblés, adaptés à la situation de chaque consommateur.

Le principe : tout comme Amazon quand il vous propose des livres susceptibles de vous plaire, au vu de vos lectures passées mais aussi de celles des lecteurs qui vous ressemblent, Efficiency 2.0 s’appuie sur les informations démographiques et géographiques vous concernant (âge, revenus moyens du voisinage, équipement des foyers comme le vôtre etc.), ainsi que des informations supplémentaires que vous acceptez de livrer, pour vous proposer des recommandations qui doivent tomber le plus juste possible, grâce à un algorithme très sophistiqué. Par exemple, pour un consommateur de 23 ans, a expliqué son PDG Tom Scaramellino dans une interview à Business Week, il proposera des solutions ne nécessitant pas de grosses dépenses.

Efficiency 2.0 propose en outre des outils de socialisation pour essayer d’impliquer tout un voisinage dans des actions d’conomies d’énergie, via une interface type Facebook qui permet de se connecter avec des « amis » voisins pour comparer sa consommation d’énergie. Si vous consommez davantage que vos voisins, votre icône fait la grimace, sinon un grand sourire. « Oui, l’idée est de vous culpabiliser si vous consommez trop. C’est ce que le  secteur de l’amaigrissement fait depuis des années », a souligné le PDG. Une réalisation qui n’est pas sans rappeler  l’idée de marier compteurs électriques et jeu vidéo, proposée par un professeur de Stanford.

D’un autre côté, un homme de terrain comme le PDG d’Areva Transmission et Distribution Philippe Guillemot nous a déclaré ne pas croire à des compteurs ludiques et encore moins à des interfaces qui seraient réglées au millimètre par des consommateurs passionnnés, mais il prédit plutôt que les consommateurs ne voudront pas se casser la tête et préfèreront des compteurs archi simples, à régler sur seulement deux positions au choix : économie ou confort.

Efficency 2.0 affirme en tout cas avoir déjà autant de distributeurs d’énergie partenaires que Google pour son logiciel PowerMeter (soit 9 annoncés pour l’instant par Google). Un tel outil peut en effet intéresser les compagnies d’énergie qui peuvent ainsi prouver que leurs utilisateurs sont plus économes, et en ce cas, dans certains Etats américains, recevoir des subventions.