CPC-Solabios entre en Bourse pour récolter près de 500 000 euros

Print Friendly, PDF & Email

cpc(Article actualisé le 17 mai avec les conditions d’introduction)
Comme nous l’avions annoncé fin mars, CPC-Solabios, un gestionnaire de portefeuille qui s’est lancé sur le marché des toitures solaires, va entrer en Bourse le 19 mai, sur le marché libre de la Bourse de Paris.  Sa première cotation aura lieu le 20 mai (et non le 15 comme prévu, suite à un bug informatique chez Euronext.). La société met plus de 8 200 actions en vente à un prix unitaire de 9,04 euros, soit environ 10% de son capital, ce qui la valorise à près de 4,7 millions d’euros. Elle compte ainsi récupérer près de 500 000 euros en Bourse.

Le jeune patron et fondateur de la société, Frédéric Errera, a bien compris l’opportunité du tarif d’achat subventionné de l’électricité solaire, qui fait des panneaux photovoltaïque un placement à 8% garanti voire plus, et plus sûr que n’importe quel produit bancaire actuellement.

De plus en plus de sociétés se placent sur ce créneau, mais celles qui osent l’aventure de la Bourse sont encore très rares, d’autant plus en période de crise. CPC-Solabios rejoindra à la Bourse de Paris d’autres ambitieuses start-up du solaire comme Strategeco Solar.

Mais tous les opérateurs financiers sont convaincus que le secteur des greentech sera l’un des premiers à revenir en Bourse, et plusieurs s’y préparent déjà.

C’est Invest Securities, groupe indépendant de services financiers dédié aux entreprises de taille moyenne qui est l’introducteur.

En gros, CPC-Solabios propose à des investisseurs de devenir propriétaires de toits solaires posé sur des bâtiments industriels ou agricoles: la société trouve les bâtiments, assure la pose des toits et leur entretien. L’énergie électrique produite est vendue à EDF qui paie le tarif (garanti pour 20 ans, et fixé par arrêté ministériel) de 60 centimes par kilowatt-heure. La vente de l’électricité assure à l’investisseur une rente mensuelle ou annuelle.

Le secteur en plein essor du solaire pour les particuliers attire les investisseurs, comme SolaireDirect qui a levé 20 millions d’euros et Evasol qui vient de lever 2,2 millions.

(Le prix d’achat du kWh par EDF est fixé par l’arrêté du 10 juillet 2006 et indexé à la hausse sur l’indice industriel tous les ans).

Voir nos articles :
Toits solaires : l’étonnant succès de CPC-Solabios,
Repère : coûts du solaire
Décollage du solaire pour les particuliers, un placement à 10% par an