Evasol, roi du solaire pour les particuliers, lève 2,2 millions d’euros

Print Friendly, PDF & Email

evasol1Le leader français de l’installation de panneaux solaires pour les particuliers vient de lever 2,2 millions d’euros auprès de la société de capital-investissement Evolem, cédant « une part ultra-minoritaire de son capital », selon son fondateur et président, Stéphane Maureau. Après deux années d’autofinacement, c’est la première levée de fonds d’Evasol, une société implantée dans le grand Lyon.

En novembre dernier — juste avant que la crise financière atteigne son apogée –, son rival SolaireDirect avait réussi à lever 20 millions d’euros. Mais SolaireDirect s’adresse davantage aux entreprises pour viser les toits des locaux commerciaux.   

Evasol, fondée en mars 2007 sous l’impulsion du fabricant de panneaux solaires Tenesol (filiale à 50% de Total, 40% d’EDF et 10% d’EDF Energies Nouvelles), qui est son fournisseur exclusif, Evasol a profité des incitations mises en place en 2006 : crédit d’impôt pour les particuliers et tarif de rachat de l’électricité solaire très attractif.

« Le marché n’existait pas : il a décollé à ce moment là et la demande continue », poursuit Stéphane Maureau. Et la société a connu une croissance fulgurante : 10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2007 (Evasol a un exercice de mars à mars), 35 millions en 2008. Elle prévoit 70 millions en 2009, « dont 35 millions de commandes déjà enregistrées » et 140 millions en 2010.

« Deux risques pouvaient peser sur notre croissance : le manque de personnel et l’insuffisance de notre trésorerie », observe le dirigeant. Pour le premier aspect, l’entreprise qui compte 270 salariés, a développé ses process de recrutement et de formation et compte embaucher environ 70 personnes lors de son troisième exercice. Pour le second, elle a décidé de lever des fonds.

« Nous n’avons pas eu de difficultés à trouver un investisseur », assure Stéphane Maureau, qui cherchait un partenaire financier prêt à lui laisser le contrôle et la gouvernance. Ce qu’il pense avoir trouvé avec Evolem, le fonds de capital développement lancé par Bruno Rousset, par ailleurs fondateur et patron du groupe d’assurances lyonnais April Group.

Parmi ses projets, Evasol compte bien rester sur le créneau porteur des particuliers mais commence aussi à s’intéresser au marché des toits solaires pour les agriculteurs ou petits investisseurs. Un marché là encore en pleine croissance où d’autres sociétés prospèrent.

La société a aussi récemment créé « Evasol Pose », une filiale dédiée à la pose des panneaux pour maîtriser une partie des installations et pouvoir réaliser son propre benchmark.