Décollage du solaire pour les particuliers en France

Print Friendly, PDF & Email

Séduits par les crédits d’impôt et le tarif avantageux d’achat de l’électricité solaire rachetée par EDF – depuis début 2007 – de plus en plus de Français installent des panneaux solaires sur le toit de leur maison : le nombre d’installations va tripler cette année, et encore tripler en 2009, estime Evasol, le leader en France.

« On est encore très en retard sur l’Allemagne et d’autres pays européens, mais le marché naît enfin en France », s’exclame Stéphane Maureau, fondateur et patron d’Evasol, société de distribution de systèmes solaires pour les particuliers, créée en mars 2007 sous l’impulsion du fabricant de panneaux solaires Tenesol, filiale à 50% de Total, à 40% d’EDF et à 10% d’EDF Energies Nouvelles.

La jeune société, qui aurait 20% du marché, a réalisé dès sa première année un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros et un bénéfice de 100.000 euros. Elle fera trois ou quatre fois plus cette année, avec  un chiffre d’affaires de 30 à 40 millions, et son carnet de commandes atteint déjà 70 millions d’euros. Et elle s’attend à recommencer à tripler en 2009.

Un succès rapide mais encore loin de celui des stars allemandes du solaire, comme SolarWorld, qui dans son euphorie veut même racheter les usines d’Opel.

Un placement à 10%

« Une installation solaire, c’est un investissement qui rapporte 10% par an, sur 20 ans », calcule Stéphane Maureau : une installation typique pour une maison consiste à faire poser 20 à 30 m2 de panneaux solaires sur le toit, ce qui coûte environ 25.000 euros tout compris (dépose des tuiles, remplacement par les panneaux, supports en aluminium et onduleur) ».

« C’est cher, poursuit-i, mais il faut en retrancher le crédit d’impôt (un chèque envoyé par le fisc, que l’on soit imposable ou non) qui va jusqu’à 8 .000 euros, ainsi que des aides locales, variables, généralement de l’ordre de 2.000 euros. Donc l’installation vous coûte 15.000 euros environ ».

« Un tel système produit environ 2.500 kilowattheure – un peu plus dans les régions ensoleillées et si le toit est bien orienté – de quoi alimenter toute l’énergie de la maison hors chauffage.  Et EDF vous rachète cette électricité 57 centimes par kilowattheures. Vous touchez donc chaque fin d’année un chèque de 1.450 euros, ce qui rembourse le système en 10 ans. Et au bout de 20 ans – car les panneaux sont garantis 25 ans – vous aurez touchés 29.000 euros. Du 10%. Et vous pouvez aussi emprunter pour le faire… »

Seuls soucis, les dossiers pléthoriques à remplir et les délais administratifs, de 4 à 6 mois –à tel point qu’Evasol s’en occupe pour ses clients –, les zones classées, intouchables, et surtout le manque de poseurs de panneaux, qu’il faut former, et que lui fournit le groupe Vinci. Evasol, fort de 200 personnes pour l’instant, recrute environ 20 personnes par mois.