Vestas va bien mais supprime 1.900 emplois en Europe

Print Friendly, PDF & Email

vestasBien que son bénéfice ait augmenté de 70% au premier trimestre (à 56 millions d’euros), le groupe danois Vestas prend les devants face à une baisse de la demande en Europe due à la crise : le numéro un mondial de l’éolien va supprimer 1.900 emplois en Europe du Nord, surtout au Danemark et en Grande-Bretagne.

C’est justement en Europe du Nord que la demande a baissé car les capacités y sont trop importantes, a expliqué Vestas, qui a récemment ouvert une usine aux Etats-Unis, une autre en Chine et choisi d’augmenter ses capacités plutôt dans ces deux pays. Aux Etats-Unis, il reste leader mais se fait talonner par GE.

Il ne croit pas que le marché européen pourra absorber les grandes capacités de production du Danemark et de la Grande-Bretagne.

Mais le groupe grandit : il a en fait augmenté ses effectifs de 31% en un an, à 21.259 employés dans le monde fin mars, selon son communiqué. D’ailleurs Vestas maintient ses perspectives pour 2009 et prévoit pour l’ensemble de l’exercice un chiffre d’affaires de 7,2 milliards d’euros, et une marge brute d’exploitation de 11 à 13%, malgré les coûts liés aux licenciements en Europe du Nord.