Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 2 décembre

Eiffel Investment Group s’associe à la société Pacifico Energy Partners, basée en Allemagne : leur co-entreprise se concentrera sur le développement d’un portefeuille de projets agrivoltaïques en Italie, principalement dans la région du Lazio, représentant environ 300 MW. Eiffel investira jusqu’à 20 M€ via son fonds Eiffel Transition Infrastructure.

La Commission européenne a signé un accord avec le gouvernement japonais pour encourager les entreprises et instituts de recherche à coopérer dans le domaine de l’hydrogène.

Energy Observer Developments (EODev) étend sa gamme de groupes électrogènes à hydrogène vers les fortes puissances pour couvrir désormais des capacités électriques de 10 à 1750 kVA.

La Capeb a soumis des propositions à la Première ministre Elisabeth Borne pour inciter les artisans du bâtiment, touchés par l’inflation, à participer à la massification de la rénovation énergétique. L’association professionnelle souhaite notamment une simplification de la qualification RGE et une « optimisation du pilotage du dispositif MaPrimeRénov’, associée à une plus grande implication de l’industrie bancaire dans le financement des travaux ».

Jeudi 1er décembre

Des lignes directrices pour définir des critères de durabilité dans les appels d’offres EnR, distincts du prix, sont en train d’être rédigées par les Directions générales de l’énergie, de la concurrence et du marché intérieur de la Commission européenne, a indiqué Stefano Soro, chef d’unité au sein de ce dernier service, lors de la conférence EnR Entreprises.

La société varoise Soleil du Sud a bouclé un financement de 5 M€ auprès de Smalt Capital pour préfinancer ses centrales PV en cours de construction. Ce développeur et exploitant annonce un portefeuille de 63 projets en toiture en région Sud à différentes étapes, représentant 16 MWc de puissance. Fondée en 2009, l’entreprise vise le développement de 10 MW par an en propre, ainsi que quelques projets pour compte de tiers.

Metro France veut solariser les toits de 36 entrepôts et est en plein appel d’offres pour choisir ses fournisseurs.

Vinci Autoroutes a choisi Engie Solutions pour équiper onze de ses aires de repos de bornes de recharge électrique ultra-rapide de 300 kW, pour un total de 148 points de charge qui seront mis en service d’ici mi-2023. La filiale d’Engie en assurera l’exploitation pendant quinze ans.

La start-up Carbonloop, fondée en 2021, annonce la signature d’un nouveau contrat pour sa solution de pyrogazéification valorisant la biomasse en gaz de synthèse et biochar. Il s’agit de son premier client dans la viticulture : la Maison Boinaud, producteur de cognac. L’installation valorisera les résidus de biomasse du vignoble, qui utilisera le gaz généré en substitution au gaz naturel et le biochar pour l’amendement de ses sols.

Le producteur EnR Ze Energyspécialiste des solutions hybrides solaires avec batteries, a créé une société commune avec l’américain ReneSola Power pour développer un projet de 22 MW en Nouvelle-Aquitaine.

RGreen Invest a versé les 300 M€ levés par NW Groupe au capital de l’entreprise NW Storm, laquelle a déjà sécurisé auprès de ses fournisseurs une capacité de 10 GWh de batteries.

Mercredi 30 novembre

Au Royaume-Uni, GE Renewable Energy est sorti gagnant de la bataille juridique l’opposant à Siemens Gamesa autour de la propriété intellectuelle du design de la turbine Haliade-X, rapporte Recharge News. Le turbinier américain doit notamment équiper le projet de Dogger Bank. Une décision inverse a été rendue il y a quelques mois aux Etats-Unis, dont GE devrait faire appel.

Un consortium mené par Technip Energies et X1 Wind, avec 11 autres partenaires dont l’Ecole Centrale de Nantes, a sécurisé un financement européen de 16 M€ pour déployer le démonstrateur de 6 MW de X1 Wind sur le site d’essai Mistral, en mer Méditerranée. Le projet a été baptisée NextFloat.

L’ancienne directrice générale d’Engie, Isabelle Kocher de Leyritz, a rejoint le cabinet de conseil Enea, spécialiste de la transition énergétique, qui s’appellera désormais Blunomy.

Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) a lancé l’Observatoire français des ressources minérales pour les filières industrielles (Ofremi). Composé de 25 experts, son rôle sera de proposer des éléments d’analyse aux décideurs publics et privés autour de l’approvisionnement en matières premières pour l’industrie.

Airbus et Renault ont noué un partenariat de R&D dans les batteries. Il porte notamment sur l’optimisation de la gestion de l’énergie et l’amélioration de leur poids. Le but est d’étudier « les meilleures options pour doubler la densité énergétique », en passant des cellules lithium-ion actuelles « à des conceptions entièrement solides ».

Effy s’est associé à Tiko pour fournir aux particuliers une solution de pilotage de leurs radiateurs électriques. Un thermostat les rend programmables et pilotables à distance grâce à une application gratuite, qui permet aussi de visualiser sa consommation pièce par pièce en temps réel.

D’après France Info, le gouvernement va modifier les règles pour déclencher des travaux de rénovation énergétique en copropriétés. La moitié des membres de la copropriété devraient donner leur accord, contre deux tiers aujourd’hui.

Mardi 29 novembre

Le gouvernement va consacrer 10 M€ pour financer le déploiement de bornes de recharge dans les stations-service indépendantes vendant moins de 2 500 m3 de carburant par an et localisées dans une commune de densité intermédiaire ou rurale. L’aide pourra atteindre 60 à 70% du coût de l’installation, selon la puissance (50 ou 150 kW). Opéré par l’Ademe, ce dispositif démarrera le 1er décembre.

Dans une délibération datée du 24 novembre, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) confirme qu’elle traitera désormais les dossiers de candidature au dispositif dit « bac à sable » d’expérimentation réglementaire au fur et à mesure de leur réception.

La FNSEA et les Chambres d’Agriculture de France ont adhéré à France Agrivoltaïsme. L’association comptera désormais trois collèges au poids équivalent dédiés à l’agriculture, a l’énergie et aux technologies agrivoltaïques. Un co-président issu du collège de l’agriculture sera désigné dans les prochaines semaines.

Blue Pearl Energy annonce une treizième acquisition : la PME bretonne BST spécialisée dans le génie climatique (160 salariés, 15 M€ de CA). Fondée en 2020, Blue Pearl Energy constitue depuis un réseau de PME dans les services à l’énergie en B2B.

Soltec et Enel Green Power España ont signé un accord pour construire une usine de production de trackers solaires dans la communauté autonome de l’Aragon sur le site d’une centrale thermique d’Endesa, désormais détenu par l’électricien italien.

Le Conseil national de la mer et des littoraux se réunira a nouveau le 5 décembre, indique la délégué générale de l’Association nationale des élus du littoral, Anne-Sophie Leclere. Regroupant des élus et des représentants des entreprises, des territoires et des associations, cette structure de conseil et proposition autour des politiques concernant les espaces maritimes n’avait pas été réunie depuis mars.

Lundi 28 novembre

Voltalia a signé un accord avec le gouvernement de l’Ouzbekistan afin de co-développer un projet EnR hybride, combinant 200 MW solaires, 200 MW éoliens et un système de stockage de 60 MW/240 MWh. La mise en service est prévue à partir de 2026.

RES signe son premier contrat de maintenance offshore en France avec Ailes Marines (Iberdrola) et en association avec Valemo (Valorem) pour le suivi préventif et correctif  de la sous-station électrique du futur parc éolien de Saint-Brieuc.

Le Groupe Akuo a recolté 1 836 450€ en obligations simples pour contribuer au développement de l’entreprise via la campagne de financement participatif Akuo Militant 2024, menée sur sa plateforme AkuoCoop.

Au Vietnam, la filiale locale de GreenYellow a acquis 70% de celle de Qair, devenant ainsi l’opérateur du parc solaire de 49,5 MWc Binh Dinh.

D’après une étude d’Enedis, 92% des possesseurs de véhicules électriques ou hybrides rechargeables habitent en maison individuelle et 8% en résidence collective. La proportion de personnes prêtes à décaler leur recharge pour soulager le réseau lors des pics de consommation atteint 63%. La raison majoritaire est l’envie de réduire la facture grâce au dispositif heures pleines/heures creuses.

Article précédentUn système de stockage thermique promet de réduire les coûts
Article suivantComment WPD va utiliser ses nouveaux moyens financiers