Eiffel co-finance les projets d’AkuoCoop

Print Friendly, PDF & Email

Les fonds d’investissement s’intéressent de plus en plus au financement participatif dans les énergies renouvelables. Témoin le gérant d’actifs Eiffel Investment Group. L’année dernière, il avait passé un accord avec la plateforme Lendosphere, avec un fonds de 10 M€ abondé par l’assureur Allianz et à déployer sur 5 ans ; plusieurs projets ont déjà été co-financés.

Eiffel Investment Group réédite l’opération avec AkuoCoop, la plateforme propriétaire que vient de lancer Akuo Energy. « Notre mission principale est de créer de la valeur pour nos investisseurs, explique Jean-Benoît Gambet, responsable du fonds Prêtons Ensemble d’Eiffel Investment Group. Or, les conditions proposées par le crowdlending sont très attractives. Sur les autres compartiments du marché corporate, il est rare de trouver pour des sociétés solides des instruments de dette avec une duration de deux ans et un taux de 4 ou 5% ».

Doubler le montant prêté

Doté de 100 M€, ce fonds Prêtons ensemble est alimenté par ...

les assureurs Aviva et AG2R. Une enveloppe de 350 000 euros va co-financer les trois premiers projets présentés actuellement par Akuo sur sa plateforme, en l’occurrence une centrale solaire, une installation d’hydroélectricité et un parc éolien. « Le financement permettra, pour chaque euro collecté sur AkuoCoop, de doubler le montant prêté dans le projet », précise le communiqué du développeur. L’enveloppe sera-t-elle agrandie à l’avenir ? « Nous serons ravis de continuer à co-financer les projets d’AkuoCoop, même si nous n’avons pas vocation à les financer tous à hauteur de 50% lorsque la plateforme se sera développée», précise Jean Benoît Gambet.

Le financement participatif n’est pas le seul vecteur utilisé par ce gérant d’actifs pour investir dans la transition énergétique. Il veut aussi prêter directement à des sociétés de projets, sur une base court terme. A cette fin, la société a lancé en mars dernier Eiffel Energy Transition, avec l’aide de la Banque européenne d’investissement. Il est doté de 100 M€, dont 40 M€ apportés par l’institution européenne et vise 200 M€ d’ici fin 2017.