Comment Engie compte se recentrer

Print Friendly, PDF & Email
Catherine MacGregor, directrice générale d’Engie

Engie a détaillé aujourd’hui son « plan de repositionnement », confié à sa nouvelle directrice générale Catherine MacGregor. Pour la croissance, l’énergéticien mise sur les énergies renouvelables et les « solutions énergétiques ». Pour les bénéfices à retrouver, sur les réseaux et les centrales au gaz.

Comment financer ce développement et fournir des dividendes ? Sont programmées la sortie de plus de 40 pays d’ici 2023 et la mise en vente des services énergétiques multi-techniques ; baptisée Bright, l’ensemble à préparer pour la cession emploie 74 000 personnes sur les 160 000 employés du groupe. Sa sortie du bilan d’Engie est annoncée en 2023.

Entre 9 et 10 Mds€ sont de la sorte espérés en deux ans. Engie va suivre pour ce faire le régime drastique d’amaigrissement annoncé en 2020, assorti d’une forte pression sur la performance et la rentabilité de l’existant. De ce nouveau virage stratégique après celui de 2015, on retiendra cinq vecteurs :

1) Un coup d’accélérateur supplémentaire dans les énergies renouvelables, avec une progression annuelle mondiale portée à 4 GW à partir de l’année prochaine ; 3 GW ont été réalisés en 2020. La cadence doit passer à ...

Article précédentBercy veut soutenir la décarbonation innovante à l’export
Article suivantWesk veut libérer les petits véhicules électriques des bornes de recharge