Wesk veut libérer les petits véhicules électriques des bornes de recharge

Print Friendly, PDF & Email
@Wesk

La jeune société Wesk a levé 3 M€. Cette somme doit lui permettre « de déployer ses premiers services d’autopartage dans deux villes françaises d’ici fin 2021, d’accélérer l’acquisition de ses utilisateurs et de financer sa recherche et développement », précise-t-elle dans un communiqué. Spécialisée dans la mobilité urbaine électrique, Wesk a une spécificité : elle a développé une solution qui « permet de s’affranchir du déploiement des bornes de recharge coûteuses et complexes à installer » et évite de ...

 

 

 

Article précédentComment Engie compte se recentrer
Article suivantL’hydrogène bas-carbone implique une production d’électricité « chimérique »