Comment Enercoop a baptisé le Turpe autoconsommation collective

Print Friendly, PDF & Email
© Enercoop Midi-Pyrénées

Il a tant fait parler de lui. Le Turpe autoconsommation collective, mis en place il y a près de deux ans (1er août 2018), a enfin trouvé son premier bénéficiaire. Il s’agit d’un petit projet de 36 kWc mené par Enercoop Midi-Pyrénées à Saint-Affrique dans l’Aveyron. Comment la coopérative est-elle parvenue à opter pour cette option tarifaire si décriée par les acteurs de la filière ? Explications.

-5% par rapport au Turpe « classique »

La centrale solaire sera installée sur la toiture d’une Biocoop, un magasin de produits bio appartenant au réseau éponyme, et fournira de l’électricité à cette dernière, ainsi qu’à une clinique vétérinaire voisine. Enercoop Midi-Pyrénées agit en tant que Personne Morale Organisatrice (PMO) et le réseau Enercoop se charge du périmètre d’équilibrage. Le projet est ...

Article précédentL’agenda de la transition énergétique
Article suivantLes bus à hydrogène n’ont pas de marché, mais peut-être des acheteurs