Altawest mise sur la chaleur, surtout issue de CSR

Print Friendly, PDF & Email
(@Altawest)

L’industriel Altawest croit au potentiel des combustibles solides de récupération. Il vient de dégager une enveloppe de 50 M€ pour préparer des projets dimensionnés à quelques dizaines de MW chacun, qui pourront aussi recourir au bois, de classe A ou des résidus, pour la chaleur ou la cogénération. Des opérations de croissance externe sont aussi à l’examen à partir de ce budget, mais pas dans la production d’énergie. Plutôt dans sa gestion, l’un des métiers que pratique cet équipementier aux filiales bien connues : Jeumont Electric dans les alternateurs et moteurs, Leroux & Lotz dans les chaudières biomasse et les incinérateurs.

Effet de levier sur 200 M€

« Nous bénéficions déjà d’une importante base de données anonymisées issues de l’exploitation énergétique de nos équipements et d’une maîtrise des facteurs d’optimisation. Nous souhaitons renforcer cette activité de services d’efficacité énergétique », explique Philippe Garelli, fondateur d’Altawest en 2005 et principal actionnaire. Un exemple ? Affiner le ...