British Petroleum, une transition énergétique sans EnR ?

Print Friendly, PDF & Email
(c) BP

British Petroleum (BP) a fait son coming out. A l’initiative de son nouveau PDG Bernard Looney, la major a présenté en grande pompe une nouvelle vision de son avenir : la neutralité carbone en 2050. Après les annonces de Total, Shell ou encore Cepsa, il s’agit de l’objectif le plus ambitieux pour un groupe pétrolier de cette envergure. Problème, il ne précise pas comment il compte y parvenir.

415 Mt CO2 à compenser par an

 « Le budget carbone mondial est limité et s’épuise rapidement ; nous avons besoin d’une transition rapide vers la neutralité carbone (…) Pour y parvenir, des milliers de milliards de dollars devront être investis. Il ne faudra rien de moins que de réinventer l’énergie telle que nous la connaissons », a affirmé Bernard Looney lors de sa présentation. Le patron du groupe pétrolier n’a...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.