Le pétrolier Cepsa se lance dans les renouvelables

Print Friendly, PDF & Email

(c) Cepsa

L’intérêt des compagnies pétrolières pour les énergies renouvelables (EnR) ne se dément pas. Après Total, Shell ou encore Equinor (ex-Statoil), pour ne citer qu’eux, c’est au tour du pétrolier espagnol Cepsa d’attaquer le marché des EnR. Il a profité de l’Abu Dhabi Sustainability Week pour annoncer un partenariat stratégique avec Masdar pour investir dans des projets renouvelables en Espagne et au Portugal.

Entre 500 et 600 MW

Concrètement, les deux entreprises vont développer conjointement entre 500 et 600 MW de projets renouvelables ...

sur la péninsule ibérique dans les cinq prochaines années. Les partenaires se concentreront sur les technologies solaire photovoltaïque et éolienne. Jusqu’à présent, l’activité de Cepsa se bornait aux métiers du pétrole et du gaz (de l’exploration au trading en passant par le raffinage et la distribution).

Cet accord de partenariat n’est pas pour autant une surprise, et ce pour deux raisons. La première est qu’il fait suite à la signature, en 2017, d’un protocole d’entente (MoU) entre les deux sociétés, qui visait déjà à investir dans les renouvelables, mais à l’époque sans préciser ni les zones ni les technologies. Peu après Cepsa rachetait les droits d’un projet éolien de 29 MW en Espagne, Jerez de la Frontera (Cádiz). Une première pour la compagnie pétrolière. La seconde raison est liée à la structure du capital de Cepsa et Masdar, toutes deux détenues par le même actionnaire, à savoir Mubadala Investment Company, le fonds souverain des Emirats Arabes Unis.

Mudalaba aime le CSP

Le fonds souverain s’intéresse aux énergies renouvelables et notamment au solaire thermique à concentration. Il a notamment financé, au travers de Masdar, la centrale CSP de Shams-1, d’une capacité de 100 MW, menée en partenariat avec un autre pétrolier, Total, qui détient 20% du capital. Dans le solaire à concentration toujours, Mubadala Investment Company, possède (au travers de Masdar) 40% du capital de Torresol Energy, un groupe espagnol qui opère 3 centrales totalisant 117 MW. Le fonds d’Abu Dhabi, toujours à travers Masdar, possède enfin des participations (20%) dans le parc éolien en mer de London Array.